Séquestrée, de Chevy Stevens

Séquestrée de Chevy Stevens, Séquestrée, Chevy Stevens, Pocket, Littérature américaine, Still Missing

 

4ème de couverture

« Annie a été séquestrée.

Elle a passé douze mois en enfer dans une cabane perdue au fond de la forêt.

Annie est libre, enfin, mais les séances chez le psychologue lui font revivre chaque minute.

Annie est sauve, le plus dur est derrière elle.

Du moins le croit-elle… ».

 

L’histoire

Annie O’Sullivan, 32 ans, est agent immobilier sur l’île de Vancouver. Par un beau dimanche ensoleillé d’août, alors qu’elle fait visiter une maison à un potentiel acquéreur, ce dernier lui plante le canon d’un revolver dans le dos et l’oblige à monter dans sa camionnette…
Quand Annie se réveille, elle est prisonnière dans une cabane isolée en pleine forêt. C’est le début d’un enfer qui durera plus d’un an : douze mois où le Monstre – comme Annie le surnomme – fera d’elle sa chose. Torture psychologique, abus sexuels… : tout y passera, jusqu’à ce que la jeune femme parvienne enfin à s’échapper.
Pourtant, le plus dur commence pour Annie, qui doit à présent surmonter son traumatisme, réapprendre à vivre normalement sans plus dormir enfermée dans un placard, seul lieu où elle se sent en sécurité, et, surtout, accepter l’effroyable vérité…

 

L’auteur

Chevy Stevens a grandi dans un ranch sur l’île de Vancouver (Canada). Après ses études, elle devient représentante puis agent immobilier. Les longues attentes entre deux clients dans des maisons vides lui inspirent l’idée de son premier thriller, « Séquestrée » (L’Archipel, 2011), traduit dans 20 pays. Ce premier opus a été salué par la critique et le public (il s’en est vendu plus de 1 million d’exemplaires) et a figuré parmi les best-sellers du New York Times et du Spiegel en Allemagne. « Il coule aussi dans tes veines » s’est également glissé sur la liste des meilleures ventes du New York Times. Chevy Stevens vit actuellement avec son mari et leur jeune enfant dans une maison isolée sur une île de Vancouver.

 

Ce que j’en pense

Ce thriller a été une vraie surprise. Tout d’abord parce qu’à la lecture de la 4ème de couverture et de l’histoire, je m’attendais à une succession de tortures et de sadisme insoutenables. Bien sûr, ce thriller est atroce, mais c’est davantage l’aspect psychologique de la séquestration et ses conséquences qui sont traités au fil des pages.

L’idée de narrer ce drame au cours de séances chez le psy est très adroit. Cela permet de supporter l’insupportable sans y assister réellement « en direct ». Au travers du récit d’Annie, on apprend les immenses ressources de la psyché humaine, la résilience, la volonté et l’instinct de survie. C’est d’une puissance inouïe. On assiste au pur sadisme, à toute l’horreur dont est capable un être humain à l’encontre d’un autre être humain.

Le Monstre, comme Annie le nomme, est d’une inhumanité sans bornes. Et pourtant… certains passages laissent sans voix. Peut-on éprouver de l’empathie pour un tel personnage ? Cela fait-il de nous des monstres aussi ? C’est assez perturbant.

Le suspense va crescendo. L’ensemble est extraordinairement bien construit. Je mets au défi quiconque de deviner la fin ! Une véritable bombe !

Violence, perversité, trahison, vous ne ressortirez pas de ce roman indemne.

Je vous le recommande.

 

Extraits et citations

« Je devrais peut-être placarder des affiches « Avis de recherche intérieure ». Le visage souriant qui me regardait était celui de la femme que j’étais avant. Ce n’était plus le mien » (p.237).

 

Bonne après-midi…

 

Ce livre participe aux Challenges :

 

Challenge thrillers et polars, Liliba

Challenge destins de femmes, Tête de litote

Challenge CAP AU NORD Myiuki

Publicités

9 réflexions sur “Séquestrée, de Chevy Stevens

  1. Il est dans ma wishlist parce qu’il a l’air vachement formidable !! Là, ça me donne encore plus envie. Une fois de plus, je ne remercie pas les blogueurs qui font monter ma Wishlist !*rires*

  2. Je suis comme toi, j’ai adoré ce livre,il est juste génial… l’aspect psychologique est juste terrifiant… c’est clair que tous les amateurs de thrillers devraient s’y arrêter…
    bisous

  3. Pingback: Il coule aussi dans tes veines, Chevy Stevens | Chroniques litteraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s