La fréquentation des à-pics, de Catherine Charrier

Masse critique Babelio, Babelio, La fréquentation des à-pics, Catherine Charrier, Kero, Les Editions Kero, Femmes

 

Avant-propos

Je tiens avant tout à remercier le site Babelio, qui m’a permis de découvrir ce bien joli roman grâce à l’opération Masse Critique. Je tiens aussi à remercier les Editions Kero, et tout particulièrement Caroline RASMONT, qui m’a fait parvenir un exemplaire, ainsi que pour son gentil petit mot personnalisé.

 

4ème de couverture

« Ces histoires, c’est notre histoire, celle d’une femme sui chemine au bord du précipice. Filles, mères, maîtresses, ou simples passantes, les héroïnes de Catherine Charrier se retrouvent confrontées à une situation presque banale et pourtant déterminante. Moment de bascule que toute femme est amenée à connaître. Un regard croisé à travers la vitre d’un bus, un deuil, un ourlet mal repassé peuvent devenir cet à-pic, provoquer ce vertige, à partir duquel on sait que plus rien de sera jamais pareil ».

 

L’histoire

Les femmes de ce roman, construit en plusieurs chapitres de longueur variable, sont toutes confrontées à un évènement, une situation qui va marquer un cap dans leur vie. Du plus anodin au plus dramatique, ces évènements vont marquer leur vie à jamais, et les façonner en tant que femmes.

 

L’auteur

Catherine Charrier est née à Alençon dans les années soixante. Ancienne élève de l’École du Louvre et diplômée d’HEC, elle vit et travaille à Paris dans la publicité. Elle est impliquée sur de nombreux sujets ayant trait à la cause des femmes. Son premier roman, « L’Attente », a été publié en 2012 aux éditions Kero.

 

Ce que j’en pense

C’est un livre très bien écrit. Les courts chapitres permettent de savoir l’essentiel, ou plus, sur les différentes héroïnes. L’auteur sait captiver le lecteur. J’ai tourné avidement les pages afin de découvrir quel était cet à-pic, savoir comment il allait impacter la femme concernée.

C’est un livre qui transmet de l’émotion, toutes les femmes s’y reconnaîtront. Catherine Charrier a décrit avec beaucoup de pertinence le ressenti des femmes.

C’est un livre bouleversant. Il décrit avec justesse cette ligne invisible tracée entre l’avant et l’après. Il est rempli de leçons de vie, où chaque femme part à la découverte d’elle-même. Ce petit évènement qui fait que plus rien ne sera jamais comme avant.

C’est un livre sur la naissance de Femmes…

Je vous le recommande.

 

Extraits et citations

« Ils se dirent adieu à l’entrée de la base, à l’endroit où la porte de la traction avait claqué. Elle n’arrivait pas à pleurer, elle le regardait avec le même bonheur qu’au premier jour, il ne lui avait inspiré que cela » (p.31).

« Et elle n’était pas fille à subir, née trop libre. Elle n’avait jamais pu se résigner à l’élever quand même » (p.43).

« Elle avait dû franchir une limite, à un moment. Cela avait été un glissement » (p.65).

« Pourquoi cet acte si simple, si gentil, comme a dit la maîtresse, se heurte-t-il à tant d’obstacles ? Elle devine sa propre naïveté, et que sa volonté, même forte, ne pèsera pas lourd dans ce monde compliqué et imprévisible qui s’est dessiné sous ses yeux ce soir » (p.129).4

 

Bonne soirée…

 

Ce livre participe à l’opération Masse critique de Babelio
Masse critique, Babelio

Ce livre participe au Challenge Destins de Femmes de Tête de litote
Challenge destins de femmes, Tête de litote

Publicités

2 réflexions sur “La fréquentation des à-pics, de Catherine Charrier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s