Le jardin de l’aveugle, de Nadeem Aslam

Le jardin de l’aveugle de Nadeem Aslam, Le jardin de l’aveugle, Nadeem Aslam, Libfly, le Furet du Nord et les Editions du Seuil, Opération  On vous lit tout, Littérature anglaise
Avant-propos

Ce livre a été lu dans le cadre de l’opération « On vous lit tout », organisée par Libfly et le Furet du Nord.

Je remercie Libfly, le Furet du Nord et les Editions du Seuil.

 

4ème de couverture

« Dans les mois qui suivent les attentats du 11 septembre, deux jeunes gens, Jeo et son frère adoptif Mikal, l’un étudiant en médecine, l’autre rompu au maniement des armes, quittent leur bourgade du Nord pakistanais et se rendent clandestinement en Afghanistan pour porter secours à leurs frères musulmans. Jeo laisse derrière lui Naheed, la beauté qui est devenue son épouse, et son père Rohan, veuf inconsolable qui perd peu à peu la vue. Son seul réconfort : son jardin superbe. Fondateur d’une école, Rohan en a été chassé par les islamistes qui préparent les élèves au djihad. Mikal, amoureux fou de Naheed, a préféré s’éloigner d’elle par respect pour Jeo. Mais, très vite, Mikal et Jeo sont séparés, engloutis dans la spirale des affrontements qui opposent Américains et talibans et qui profitent aux seigneurs de guerre.

Le jardin de l’aveugle est traversé par une telle intensité d’émotions et un tel souffle poétique que le lecteur en sort ébranlé. Nadeem Aslam met en scène avec une empathie exceptionnelle des personnages bousculés, malmenés par le destin. La mort est omniprésente mais la vie aussi, vibrante de couleurs, de parfums et d’amour. Ici il n’y a qu’une leçon à retenir, celle de vivre à tout prix ».

 

L’auteur

Nadeem Aslam est né au Pakistan en 1966. Il a quatorze ans lorsque sa famille, fuyant le régime du général Zia, s’installe en Angleterre. Après des études à l’université de Manchester, il se consacre à l’écriture. Le jardin de l’aveugle est son quatrième roman après « Season of the Rainbirds » (1993, en cours de traduction), « La cité des amants perdus » (Seuil, 2006), sélectionné par le Booker Prize, et « La Vaine Attente » (Seuil, 2009), salué partout comme un évènement littéraire. Son œuvre est publiée dans plus de dix pays.

 

Ce que j’en pense

Ce roman ne fait pas partie des livres que j’apprécie de lire. C’est un livre sur la violence, la guerre, la religion. Il se situe dans la période qui suit les attentats du 11 septembre et de la riposte américaine.

Néanmoins, si les propos sont durs, l’auteur réussit à créer une sorte de havre de paix au milieu de la tourmente. L’écriture est fluide, c’est un réel contraste avec le contenu du propos.

C’est un roman sur la vie, sur le tourment des hommes.

 

Extraits et citations

« Le troisième parent, c’est l’histoire » (p.11).

« La logique à l’œuvre étant qu’il n’y a pas d’innocents dans un pays coupable » (p.12).

 

Ma note : 3/5

Bonne journée…

Living de Martin Caparros, Living, Martin Caparros, Libfly, le Furet du Nord, les Editions Buchet Chastel,Littérature espagnole, Littérature argentine, Opération On vous lit tout

Publicités

4 réflexions sur “Le jardin de l’aveugle, de Nadeem Aslam

  1. Je ne le connaissais pas celui-ci mais pourquoi pas (bien que je t’avoue que le thème me rebute un peu en ce moment… Ce n’est pas trop ce que j’ai envie de lire ^^) bises !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s