Shining

Shining Stephen King, Halloween

 

4ème de couverture

« Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté…

L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. 

Danny possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? Ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? Cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

Un récit envoûtant immortalisé à l’écran par Stanley Kubrick ».

 

L’histoire

Jack Torrance, écrivain raté alcoolique qui vient de perdre son emploi et qui traîne la lourde casserole de la violence envers des tiers et envers son propre fils, trouve un emploi de gardien dans un hôtel de luxe fermé l’hiver et totalement coupé du monde pendant cette période. Il emmène avec lui Wendy, sa femme, régulièrement tentée par le divorce et qui n’a plus toute confiance en lui depuis qu’il a brutalisé leur fils, et donc Danny, leur petit garçon. Si l’hôtel est luxueux, gigantesque, et le paysage enchanteur, quelque chose de maléfique rôde. Le petit Danny, doté d’un don extrasensoriel, sent le danger arriver. Quelle est la nature de ce danger ? Et qui est Tony ? Qu’est-ce que TROMAL ?

 

L’auteur

Stephen King est un écrivain américain né le 21 septembre 1947 à Portland, dans le Maine (États-Unis).

Il a publié son premier roman en 1974 et est rapidement devenu célèbre pour ses contributions dans le domaine de l’horreur mais a également écrit des livres relevant d’autres genres comme le fantastique, la fantasy, la science-fiction et le roman policier. Tout au long de sa carrière, il a écrit et publié plus de cinquante romans, dont sept sous le pseudonyme de Richard Bachman, et environ deux cents nouvelles. Il est l’auteur notamment de Simetierre, Dolorès Claiborne, Salem

 

Ce que j’en pense

J’avais beaucoup d’a priori sur les livres de Stephen King. Je ne suis pas très « science-fiction », et il me semblait que ses romans comportaient beaucoup de monstres venus d’ailleurs. J’étais tentée de commencer ma découverte de l’auteur par Dolorès Claiborne, roman qui me paraissait être plus un thriller qu’autre chose. Shining, en tous cas, ne me tentait pas plus que ça. J’avais vu le film il y a longtemps, et même si j’avais eu peur, lire le livre ne me disait rien. Les avis étant cependant tellement enthousiastes sur ce roman, et seuls les imbéciles ne changeant pas d’avis, j’ai donc lu Shining. Et je ne le regrette absolument pas !

Je comprends à présent l’engouement autour de Stephen King. Cet auteur a une plume fluide et surtout un réel talent de conteur. Il construit son livre avec minutie, les détails comptent, peut-être un peu trop parfois, je pense aux détails sur les activités ayant existé au sein de l’hôtel dans le passé.

Pour autant, ces détails sont certainement nécessaires au récit, que ces sujets nous passionnent ou nous indiffèrent (j’ai trouvé royalement barbant les passages sur les activités mafieuses et frauduleuses).

La construction de l’histoire se fait patiemment, de façon lente et ouateuse, comme l’atmosphère qui règne autour de l’Overlook lorsque la neige s’est installée, et que l’hôtel est coupé du monde. Le silence règne, l’ambiance oppressante commence.

On apprend petit à petit qui sont les personnages. Tout au long du récit, Stephen King nous en fait découvrir un peu plus leur caractère. On notera d’ailleurs que le personnage de Jack est de loin le plus développé parce que le plus torturé. Tout autour de lui est violent, sombre et sans espoir. Tandis que Wendy, sa femme, est plus effacée, soumise. Cela se ressent dans le fait que l’auteur ait peu développé son personnage. Certes, on sait les tourments de son passé, mais ils sont davantage un complément à ceux de Jack qu’autre chose. Elle ne porte pas l’histoire comme le fait son mari.

Ensuite, Danny, ce petit garçon au don de clairvoyance, qui SAIT. Il est calme, lucide, résigné même. Ce don l’effraie autant qu’il le fascine parce qu’il fait partie de lui, et que, c’est bien connu, les enfants voient des choses que nous les adultes ne voyons pas, sans être effrayés.

Danny est au centre de l’histoire, mais son père sera le bras armé. L’ange contre le démon. Le Bien contre le Mal.

Enfin, l’Overlook. L’hôtel. Comment un hôtel pourrait-il être un personnage, me direz-vous, cela n’a pas de sens. Détrompez-vous. L’Overlook est un personnage à part entière. Il respire et vit comme chacun des trois autres protagonistes de l’histoire. Il tisse sa toile, joue avec les esprits, distille le doute, la suspicion et la terreur. L’Overlook est le Mal, il est possédé. Et possède.

E ce qui concerne l’ambiance de l’hôtel, sa description, encore une fois, Stephen King va dans le moindre détail. On se représente facilement les lieux. Il faut dire, pour la petite histoire, qu’il a puisé l’inspiration de Shining lors de son séjour dans le Stanley Hotel d’Estes Park dans le Colorado. Alors qu’il y séjournait avec sa femme.

Si vous souhaitez d’ailleurs retrouver l’ambiance de Shining, il semblerait que les propriétaires du Stanley Hotel envisagent de transformer une partie de l’hôtel en temple du frisson. Des volontaires pour réserver une chambre ?

Shining Stephen King, Halloween

Shining est-il un roman qui fait peur ? Sans hésitation, c’est un roman qui distille une atmosphère angoissante et oppressante par moment, et plus légère à d’autres. C’est très réaliste. Honnêtement, je ne visiterais la chambre 217 pour rien au monde. C’est effrayant parce que c’est bien écrit et que Stephen King sait faire monter la terreur. Certaines autres scènes sont moins impressionnantes, voire parfois à la limite de l’absurde, pourtant, même dans ces cas-là, on ne peut s’empêcher de penser que c’est « normal » qu’il se passe ces évènements-là puisque l’hôtel « possède » les gens et les choses.

Cet aspect-là, d’ailleurs, la rémanence m’a fortement marquée. La mémoire des murs me fascine. C’est un sujet que j’affectionne particulièrement (La mémoire des murs, Tatiana de Rosnay). Savoir que les murs gardent en eux les souvenirs du passé, et peuvent restituer et/ou revivre ou faire revivre des évènements tragiques, c’est fascinant.

Vous l’aurez donc compris, Shining est un livre que je vous conseille fortement.

 Coup de coeur !

 

Ce livre participe aux LC

Citrouille HalloweenChallenge Halloween avec Hilde, Lou (son billet sur Le singe), Cryssilda et Nahe (son billet sur Revival)

Citrouille Halloween Livraddict avec Nathalie

 

Ce livre participe aux Challenges

Challenge Halloween 2015

Plan Orsec pour PAL en danger 2015

Reading Challenge 2015

Challenge USA

Advertisements

10 réflexions sur “Shining

  1. C’est ma prochaine lecture de Stephen King c’est certain. Et moi, j’aimerais bien visiter l’hôtel ! Je dis ça avant la lecture, nous verrons si c’est toujours le cas après !!

  2. Stephen King est un super conteur.
    Parfois, ça peut paraître « lent », mais c’est parce qu’il met en place ses décors, ses lieux avec minutie.. parce que tous ces éléments sont importants pour servir son genre littéraire.
    J’ai lu Shining il y a plus de 10 ans, et j’ai envie de le relire avant de me lancer dans le Dr sleep (sa « suite »), histoire de me remémorer un peu tout.

    Et sinon, je te conseille Misery! Aaah il est trop bon!

    • J’ai mis Misery sur ma whishlist 😀
      En effet, c’est nécessaire cette mise en place lente des personnages, des décors. Cela donne du corps au récit, de la consistance et surtout cela nous permet de mieux nous représenter l’ensemble, de faire monter le suspense.
      J’ai encore deux-trois de ses livres dans ma PAL : Dolorès Claiborne, Simetière version papier, et Dr Sleep et Mr Mercédès sur la liseuse 🙂

  3. Prochaine lecture « Docteur Sleep » ! J’attend ta chronique avec impatience vu la qualité de celle-ci 🙂 J’ai également lu Shinning récemment (que j’ai adoré) et j’avais fait la bêtise de regarder le film juste après….Grosse déception car les effets spéciaux de l’époque ne permettaient pas d’être fidèle au livre. Le jeu d’acteurs est néanmoins excellent !

    • Merci 🙂
      Je viens de regarder le film et… ils ont changé énormément de choses ! Je ne m’en rappelais pas. C’est sûr que côté effets spéciaux, c’est pas ça 😀 Jack Nicholson a vraiment la tête d’un fou à la fin, c’est effrayant 🙂

  4. J’ai adoré Shining, beaucoup aimé Docteur Sleep qui a fait partie de mes coups de cœur 2015 mais ce n’est rien par rapport à mon amour pour Simetierre. C’est pour moi LE chef d’oeuvre de Stephen King. Il en a fait d’autres mais celui-ci est le meilleur. Je l’ai lu pour la première fois à 14 ans et je me souviens comme si c’était hier, que je n’avais pas dormi de la nuit. Je voyais Victor Pascow entrer dans ma chambre et me dire de le suivre. Si tu ne l’as pas encore lu, je te le recommande. Au passage, je te félicite pour ton blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s