Tendre veillée, Scarlett Bailey

Tendre veillée, Scarlett Bailey, Milady

 

4ème de couverture

« Quel homme déballera-t-elle au pied du sapin ?

Lydia a toujours souhaité vivre un Noël parfait. Aussi n’hésite-t-elle pas une seule seconde quand ses meilleures amies l’invitent à réveillonner en leur compagnie. Au programme, feux de cheminée et marrons chauds – le tout dans un décor digne d’une carte de vœux. Mais quand elle se retrouve bloquée par la neige en compagnie de son petit ami, de son ex et d’un irrésistible inconnu, son Noël idéal est sérieusement mis à mal. Pourtant, trois rois mages, c’est la tradition à cette époque de l’année… ».

 

L’histoire

Lydia va passer Noël avec ses meilleures amies, leurs maris et enfants, et son compagnon, lequel emporte avec lui comme cadeau une bague de fiançailles. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévues…

 

L’auteur

Scarlett Bailey aime écrire des histoires depuis l’enfance. Avant de rédiger son premier roman, elle a travaillé comme serveuse, ouvreuse de cinéma et libraire. Passionnée de vieux films, Scarlett n’aime rien tant que passer un dimanche après-midi pluvieux à regarder des classiques en ingurgitant d’importantes quantités de chocolat. Elle vit actuellement dans le Hertfordshire avec son chien et une impressionnante collection de chaussures.

 

Ce que j’en pense

J’ai un sentiment assez mitigé vis-à-vis de ce roman. J’apprécie le côté bonne humeur, Noël, neige… cette atmosphère que l’on retrouve généralement dans les romans sentimentaux.

Le premier mot qui me vient à l’esprit pour le qualifier est : vaudeville. On se croirait dans une pièce de Feydeau (toutes proportions gardées, ce livre est loin d’être un chef d’œuvre !) pour les quiproquos et les valses entre amants.

En fait, ce qui m’a dérangée au fil du livre, c’est la répétition des situations. Les personnages passent l’intégralité de l’histoire à moitié bourrés (passez-moi l’expression), le pantalon ou la jupe frétillants.

J’ai fini par m’ennuyer et par chercher vainement l’esprit de Noël entre les enfants qui annoncent que leurs parents ont leur porte verrouillée et poussent des cris de bêtes (!!!) et les dialogues pseudos-confidences-sexuelles-entre-copines qui n’ont pas l’étoffe de ceux de la série Sex & The City.

On peut toutefois trouver intéressant le développement sur le vrai amour, ce qu’on ressent (et qui manque cruellement au couple Lydia – Stephen).

 

Pour résumer, ça se lit, mais le texte est mal abouti, du fait de beaucoup de redondances et de maladresses.

 

 

Ce livre participe aux challenges

3890

Plan ORSEC 2016

Challenge Cold Winter

A year in England

Publicités

5 réflexions sur “Tendre veillée, Scarlett Bailey

  1. Pingback: A year in England – Récapitulatif | Plaisirs à cultiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s