L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, Karine Lambert

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, Karine Lambert, Le Livre de Poche, Littérature belge, contemporain

 

4ème de couverture

« Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien.
Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre.
L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ?
Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien ».

 

L’histoire

Juliette va habiter quelques temps dans l’appartement que lui laisse une amie pendant le voyage de celle-ci. La particularité des lieux est que l’immeuble est interdit aux hommes. Des femmes meurtries par l’amour, désireuses de se protéger ont décidé de vivre autrement qu’au contact de la gent masculine. Juliette, quoique looseuse en amour aussi, n’entend pas renoncer à ces messieurs. Va-t-elle révolutionner les lieux et les habitantes ?

 

L’auteur

Karine Lambert est une photographe belge. Ses clichés sont de minuscules instants essentiels : éclats de rire, de sensualité, de fragilité, de vérité. Dévoreuse de livres, elle a toujours rêvé de partager sa passion pour les mots. D’une façon ou d’une autre, avec des images ou des phrases, elle raconte ce qui la touche. L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes a remporté en 2014 le Prix Saga Café qui couronne le meilleur premier roman belge. Il est également en cours de traduction en plusieurs langues étrangères.

 

Ce que j’en pense

Ce roman me laisse perplexe. Est-ce un roman décrivant des instantanés de vie à la manière de photos (l’auteur n’est-elle pas photographe ?) ou bien est-ce une daube ?

Même en étant la plus large d’esprit possible, je ne peux mettre de côté l’ennui profond que j’ai ressenti tout au long de ce court roman. Certes, j’ai pouffé de rire à trois reprises. Cela suffit-il pour autant à qualifier cette succession de scénettes de chef-d’œuvre ? Rien n’est moins sûr.

L’auteur a voulu peindre le portrait de femmes meurtries, blessées en amour. Elle a voulu restituer des instants de vies, de souffrances amoureuses, décrire des situations tragiques vécues par les héroïnes. Mais c’est fait de manière maladroite. Se contenter d’instants empêche de profiter de la profondeur qu’aurait mérité un tel sujet.

L’amitié est présente, mais à côté de ça, pour un immeuble de femmes qui ont renoncé aux hommes, je trouve qu’elles en parlent un peu trop, de leur manque d’hommes. Je n’attendais pas un discours féministe, décriant la gent masculine et stigmatisant les hommes à la manière de monstres infréquentables et inférieurs, mais je ne m’attendais pas non plus à un groupe de femmes qui ont le feu aux fesses.

Naturellement, aborder la question du désir, et comment composer avec l’absence de relations charnelles dans ce livre ne manque pas d’à propos, mais là encore, quelle maladresse !

La psychologie des personnages est survolée, on a droit de temps en temps au fil des pages à quelques lignes de portraits. C’est trop court pour être apprécié.

Les plus optimistes diront que ce livre peut être ressenti comme une relation amoureuse passionnelle mais ratée : de l’espoir, des moments où on se dit « waouh !!!! » et de lourdes désillusions.

 

 

Ce livre participe aux Challenges
https://www.facebook.com/groups/576498072496948/
Plan ORSEC 2016
3890

Publicités

11 réflexions sur “L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, Karine Lambert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s