Au taf, Vaïnui de Castelbajac

Au taf, Vaïnui de Castelbajac, BD, Humour

 

Ce qu’en dit la Maison d’Edition

Si le travail c’est la santé, rire c’est la conserver. Cette série de gags absurdes et hilarants sur l’univers de l’entreprise fera assurément bosser… vos zygomatiques ! Le meilleur et le pire de la vie de bureau !

Recrutements, réunions, fusions, fêtes de fin d’année, collègues envahissants, Vaïnui invente un quotidien absurde qui fait pourtant écho à des situations bien réelles. On s’amuse des aventures et mésaventures d’un patron impitoyable et de ses employés malmenés, et de leurs échanges francs et grinçants ! Mais la partie bonus, « Bêtes de travail », consacrée aux animaux, déborde de tendresse !

 

L’auteur

VAÏNUI DE CASTELBAJAC est née le 16 Avril 1982 et réside à Paris.

Élevée à la bande dessinée et rêvant de devenir à son tour dessinatrice, elle lance à 8 ans sa propre revue, le surprenant Zigoto Magazine. Plus tard, elle poursuit logiquement dans cette voie en intégrant une école de graphisme, puis exerce pendant huit ans le métier de directrice artistique dans des agences de publicité.

Mais soucieuse de se consacrer à sa passion du dessin, elle quitte son travail, trouve un agent et enchaîne diverses commandes pour les magazines, les livres et les campagnes de pub. En parallèle, elle développe également son propre univers sur son site. C’est dans ce lieu de tous les possibles que va naître le Docteur Rorschach. Son sens de la formule et la concision percutante de ses dessins rappellent ses origines dans la publicité. Toutefois, Vaïnui n’en oublie pas son goût pour la bande dessinée. Ses influences sont aussi éclectiques que riches : elle loue l’humour poétique de Sempé, le trait de Loisel, le graphisme de Mcbess et se reconnaît dans le travail de Voutch, ex-pubard lui aussi.

 

Ce que j’en pense

J’étais pliée de rire du début à la fin !

Cette BD est hilarante ! Et surtout, (ou malheureusement pour les salariés), hilarante de vérités !

Au taf, Vaïnui de Castelbajac

Crédit photo Editions Delcourt

Le monde de l’entreprise est disséqué de manière percutante. Du chef d’entreprise qui prend ses salariés pour des esclaves au pauvre employé qui est tellement exploité qu’il en perd toute notion de dignité (il vient d’être viré et reconnaît au chef la qualité de lui avoir tenu la porte ! ).

Et puis la couverture, non mais vous avez vu la couverture ?! Rien qu’en la regardant j’étais déjà conquise.

La BD en elle-même est découpée en deux parties. La première est consacrée aux « humains », la seconde à l’entreprise sous les traits d’animaux. Mais ne vous y trompez pas, c’est extrêmement bien imaginé : l’éléphant qui a peur de la souris (d’ordinateur), ou le lapin qui se fait semoncer par son chef parce qu’il demande son septième congé paternité de l’année.

Au taf, Vaïnui de Castelbajac

Crédit photo Editions Delcourt

Le dessin tout en douceur nous transmet des vérités féroces. On en vient même à avoir de la sympathie pour ce patron, c’est dire.

Au taf, Vaïnui de Castelbajac

Crédit photo Editions Delcourt

Ca faisait longtemps que je n’avais pas découvert une pépite pareille.

Je vous la recommande. Foncez !

J’ai découvert avec cette BD que l’auteur en avait sorti une autre précédemment, Docteur Rorschach, à apercevoir les planches sur le site de la Maison d’Edition, ça vaut le détour aussi.

 

Puisque j’y suis, Vaïnui, sans vouloir vous commander, j’en veux une autre, aller zou, Au taf ! 😀

 

Cette planche parlera tout particulièrement aux féministes

Au taf, Vaïnui de Castelbajac

Crédit photo Editions Delcourt

 

 

Cette BD participe aux Challenges

Reading Challenge Goodreads

Publicités

Daddy cool, Pacco

Daddy cool, Pacco, BD, humour

 

4ème de couverture

« Les pères de famille, ces grands aventuriers du monde moderne ».

Charles Péguy

 

L’auteur

Pacco est l’auteur notamment de Very Bad Twinz avec Margaux Motin avec qui il partage sa vie (anecdote pour ceux qui ne le savent pas et qui se demanderaient pourquoi Margaux et Pacco apparaissent souvent dans la BD de l’autre), Pacco fait son show

 

Ce que j’en pense

Cette BD est une succession de gags sur une planche sur la vie de famille recomposée de Pacco et Margaux, avec leurs filles respectives.

C’est très coloré, le dessin est relativement fidèle au trait de crayon de Pacco peut-être un brin plus naïf que d’habitude (intentionel ? facilité ?). Mais, autant j’ai eu des fous rires en lisant sa précédente BD Pacco fait son show, autant là, j’ai esquissé des sourires, sans plus.

Il y a quelques bons mots, mais pas de quoi fouetter un chat. On sent que son analyse est moins pointue sur les comportements. Il s’agit de sa vie de famille dont nous ignorons les codes, du coup, on se sent un peu largué.

Je suis ressortie de cette BD déçue parce que j’en attendais beaucoup plus.

 

Cette BD participe aux Challenges

Reading Challenge Goodreads

Du moment qu’on s’aime, Chereau

Du moment qu’on s’aime, Chereau

 

4ème de couverture

« D’après certains scientifiques, l’état amoureux ne dure que quelques mois et ne serait qu’une question d’hormones. Admettons ce sinistre constat. Alors comment faire pour rester ensemble sans le soutien de la chimie ?

Comment continuer à avancer, créer une famille tout en devenant lucide ?

Comment passer le cap d’un amour emprunt de désir au désir d’être simplement bien sans trop d’emprunts ?

Heureusement, Chereau nous aide à y voir plus clair… ».

 

L’auteur

Antoine Chéreau a été formé à l’ENSAAMA Arts. Il est depuis 1981 un dessinateur de presse, cartoonist et joke manager très productif. Il dessine pour la presse nationale, professionnelle, pour des publications d’entreprise internes et externes, pour des agences, des studios… Il a collaboré à de nombreux titres, comme Libération, France Soir, Que choisir, l’Événement du jeudi, La tribune de l’économie, l’Expansion, Télérama, France Soir ou encore l’Ordinateur individuel. Fort d’une expérience dans de nombreux domaines, Antoine Chereau est un vrai spécialiste de l’entreprise. Il a publié notamment « Santé ! Rien ne va plus ! », un ouvrage humoristique rempli de dessins qui caricaturent l’univers hospitalier, les lourdeurs et les contraintes de sa réglementation, sans perdre de vue la noblesse de sa mission : soigner les gens.

Il s’est fait remarquer par ses interventions en direct, incisives et hilarantes, lors de conventions ainsi qu’à travers de brillantes campagnes de communication.
Grâce à la récente publication de ses albums, le grand public peut enfin profiter de ses dessins croustillants.

 

Ce que j’en pense

Préparez vos zygomatiques, ils vont travailler beaucoup plus que vos abdos !

Cette BD dépeint avec une lucidité acérée toutes les étapes de la vie de couple, du mariage (et même avant) jusqu’aux vieux jours en passant par les enfants.

Après sa lecture, les célibataires vont s’autoproclamer les plus heureux au monde, tellement la description mordante est réelle.

D’ailleurs, ça commence fort avec une citation de Sacha Guitry qui donne le ton :

 

Le mariage c’est résoudre à deux les problèmes qu’on n’aurait pas eu tout seul.

 

Chaque gag est sur une page ou deux, le dessin est simple, les couleurs adaptées, et le message est direct.

Mais cette BD n’est toutefois pas dépourvue de tendresse.

J’ai rigolé toute seule du début à la fin !

 

Morceaux choisis :

 

La femme au mari :

C’est fou comme cette balade en barque ressemble à notre vie ! Tu rames et je m’emmerde !

 

Le mari assis avec sa femme :

Grâce à 2 thérapies conjugales, au tranxène, au lexomil et à la lassitude, nous sommes parvenus, ma femme et moi, au bout de 20 ans à un état proche de la sérénité.

 

Et comme c’est la période des mariages, on va pas se laisser démoraliser, on va terminer par une note joyeuse :

 

Le discours du témoin :

Et je lève mon verre aux mariés qui pensent encore qu’ils vont s’aimer pour toujours !

 

 

Cette BD participe aux Challenges

Challenge BD 3ème édition

Reading Challenge Goodreads