Walpurgis, le Congrès des sorcières, semaine du 30 avril au 7 mai 2017

Walpurgis, le Congrès des sorcières, semaine du 30 avril au 7 mai 2017

 

A l’occasion de la nuit de Walpurgis, nuit du 30 avril au 1er mai, je vous convie au Congrès annuel des Sorcières qui se tiendra dans le Château de Walpurg, hanté comme il se doit. Château écossais connu de toutes les sorcières du monde entier et au-delà.

Portes qui grincent, fantômes qui errent la nuit dans les couloirs, hurlements sinistres, tout est propice à une semaine épouvantablement effrayante.

Cette année, un Congrès d’une semaine se tiendra du dimanche 30 avril au dimanche 7 mai 2017. Durant cette semaine, les sorcières participantes auront l’occasion de découvrir de nouveaux grimoires, sorts et autres filtres.

Pour tout savoir, ou presque, sur l’origine de la nuit de Walpurgis, c’est par ici !

 

Programme des réjouissances

Au cours de cette semaine, nous pourrons lire des romans, BD, Mangas ou autres grimoires d’horreur, fantastiques, tout ce qui est susceptible de nous faire dresser les cheveux sur la tête et sursauter au moindre bruit.

Nous pourrons occuper nos journées et soirées pluvieuses, neigeuses ou ensoleillées (le temps a été envoûté) en regardant des films, séries, reportages, documentaires d’horreur.

Des goûters, repas et autres ateliers chaudronesques seront proposés à nos diaboliques sorcières.

 

Enfin, un Marathon Lecture de l’Epouvante est organisé, vous confirmerez vos participations par hibou.

Pour les plus téméraires, vous passerez cette semaine de l’horreur en dépassant vos limites et en affrontant courageusement les profondeurs abyssales de vos PAL.

Une seule consigne : vous devez lire un livre qui vous fait peur. Ce peut être un livre d’horreur, ou bien un livre énorme, ou un livre au genre inhabituel pour vous.

 

Lisez le plus possible, sous peine d’être dévorées par vos ouvrages maléfiques.

Le choix du nombre de lectures est libre, mais un minimum de 500 pages vous permettrait d’être protégées par un filtre magique d’invisibilité contre gargouilles et autres trolls.

 

Nous pourrons emprunter le Poudlard Express pour nous rendre au château. Rendez-vous voie 9 ¾.

 

 

Pour vous inscrire au Congrès et recevoir votre invitation par Hibou, un commentaire sous cet article.

L’ensemble des festivités sera retransmis en direct par toutes les sorcières sur les groupes magiques Marathon lecture et Challenge Halloween.

 

A vos Grimoires et Balais !

 

Les logos sont à votre disposition.

Bienvenue dans l’enfer de la peur, Roman d’Horreur, Arthur Ténor

Bienvenue dans l’enfer de la peur, Roman d’Horreur, Arthur Ténor

 

4ème de couverture

« Quand son grand-père, un archéologue de renom, meurt dans d’étranges circonstances, Sophia est effondrée.

L’amulette antique sur laquelle il travaillait lui aurait-elle jeté un sort ? Avec Léonard, un camarade de collège, elle se sent possédée par des forces diaboliques…

Ainsi débute l’affrontement entre la Voie de la main droite et la Voie de la main gauche. Une seule arme sera utilisée : la peur, celle qui hante nos plus terribles cauchemars…

Bienvenue dans l’enfer de la peur… ».

 

L’auteur

Artur Ténor est un explorateur de l’Imaginaire. Depuis qu’il publie des romans, il en a visité des contrées étranges (chez Les Fabuleux de Scrinéo Jeunesse, par exemple) et des mondes parfois aussi infernaux que l’enfer lui-même (Sur les terres du comte Dracula, Plon Jeunesse). Il a voyagé dans le temps, à l’époque de Louis XVI ou de Philippe le Bel (séries A l’école des pages du Roy Soleil au Seuil Jeunesse ou Le Félin chez Lito), a vu de près les deux guerres mondiales (Il s’appelait le Soldat Inconnu chez Gallimard Jeunesse ou Mémoire à vif chez Gulf Stream), et à été témoin de terribles injustices (A mort l’innocent ! chez Oskar).

Jusqu’à ce qu’il entre dans la Maison de l’horreur, il pensait avoir tout vu et tout connu dans le registre du frisson… Comme il se trompait !

 

Ce que j’en pense

Comme vous le savez, je suis une inconditionnelle de cette série Roman d’Horreur. Romans jeunesse, les histoires sont bien construites, inattendues et jouent habilement avec la peur.

Bienvenue dans l’enfer de la peur remplit ces critères. Je m’attendais à une histoire précise, axée sur l’archéologie. Mais l’auteur a su emmener son histoire bien au-delà. J’aurais préféré qu’il approfondisse cet aspect. C’est la seule réelle critique que je peux émettre sur ce roman.

On y retrouve ce qui fait la spécificité de la série : Arthur Ténor mêle l’histoire d’horreur avec un côté éducatif. Dans cet opus, il familiarise le jeune public avec les monstres de notre monde, qu’ils soient imaginaires ou historiques. Ainsi, Dracula côtoie Hitler. Cet aspect éducatif est appréciable, cela pousse l’adolescent (ou l’enfant) à faire des recherches, poser des questions. C’est l’occasion peut-être d’aborder avec lui des thématiques variées selon les tomes de la série.

Le style est fluide et le graphisme des chapitres est réussi. Sans oublier quelques approfondissements écrits par un « invité », ici Mélodie Mourey qui nous parle de nos monstres préférés en donnant des détails sur les monstres imaginaires du roman.

 

Une lecture jeunesse parfaite pour Halloween et l’automne.

 

Ce livre participe aux challenges

3890

Plan ORSEC 2016

Une Lettre pour Un Auteur

Sunshine, Episode 1, Paige McKenzie

Sunshine, Episode 1, Paige McKenzie, fantastique, jeunesse, fantôme, maison hantée, hantise, ghost, horreur

 

4ème de couverture

« J’entends un murmure dans la nuit.

Très distinctement. Tout près de mon oreille.

Un rire d’enfant.

Jamais un éclat de rire ne m’a paru aussi angoissant.

Alors que j’allais m’endormir,

Une voix m’a chuchoté : « Fais de beaux rêves ».

 

Peu après son seizième anniversaire, Sunshine déménage avec sa mère à Ridgemont, dans l’Etat de Washington.

Pour elle, rien n’est plus effrayant que cette ville, pleine de brouillard sous un ciel gris, même en été.

Rien… Sauf peut-être leur nouvelle maison.

Il y fait toujours froid,

Et il s’y passe des choses franchement bizarres.

Sunshine ne croyait pas aux fantômes.

Jusqu’à maintenant ».

 

L’histoire

L’univers tranquille de Sunshine, 16 ans, bascule à cause du déménagement que lui impose sa mère adoptive Kate. Pour des raisons professionnelles, Kate conduit sa fille à l’autre bout des Etats-Unis, dans une maison qu’elle choisit sur Internet. Sunshine constate que rien n’est à son goût : la maison est décrépie, l’intérieur est moche et sombre. Pour couronner le tout, une odeur de moisi flotte dans l’air, l’humidité imprègne les moquettes, la température ambiante donne la chair de poule en permanence.

La première nuit, Sunshine entend des pas et des pleurs à l’étage. Bizarrement, sa mère n’entend rien. Sunshine constate aussi que ses affaires ne restent jamais à leur place, sur les étagères de sa chambre. Aucun doute, la maison est hantée. Bientôt Sunshine découvre qu’il s’agit de l’esprit d’une fillette de 10 ans, auquel elle va peu à peu s’habituer. Mais, un autre esprit rôde, bien plus maléfique…

Au cours d’une nuit particulièrement angoissante, sa mère entend cette fois aussi des hurlements en provenance de la salle de bains. De l’eau brune coule à flots sous la porte bloquée. Pourtant il n’y a personne derrière, quoique des traces de lutte soient visibles. Kate semble enfin reconnaître qu’il se passe des choses bizarres dans cette maison. Malheureusement pour Sunshine, dès le lendemain matin, Kate a tout oublié et se comporte de plus en plus étrangement…

 

L’auteur

Paige McKenzie est une youtubeuse, créatrice de la websérie The Haunting of Sunshine Girl.

 

Ce que j’en pense

Quand j’ai trouvé ce livre à la Fnac, le titre m’évoquait un vague souvenir. J’avais dû en entendre parler, comme c’est la coutume sur la blogosphère et youtube. Curieuse, j’ai lu la 4ème de couverture, et j’avoue avoir été immédiatement tentée. Une maison hantée, le résumé bien amené. Le livre semblait prometteur.

Seule ombre au tableau, le label « issu de Youtube ». Je fais partie des personnes qui considèrent qu’écrire est un métier, et qu’un livre ne se pond pas comme un éternuement.

J’ai décidé de passer outre mes réticences et de laisser une chance à ce livre, dont décidément le résumé réunissait tout ce que j’aime.

Bien m’en a pris. Ce livre a été une très agréable surprise.

On va commencer par le plus superficiel : son aspect général. La couverture est jolie, intrigante. Le choix de la police d’écriture pour les titres est sympa, et le découpage entre le récit en lui-même et le personnage mystère est réussi.

L’ensemble est homogène.

 

Venons-en à l’histoire en elle-même.

On est tout de suite mis dans l’ambiance. L’auteur réussi à nous faire trembler, sursauter, on est DANS l’histoire avec Sunshine.

L’écriture est fluide, le langage correct, pas de vulgarité ni de nudité. Ce livre est dans la pure tradition du roman d’horreur que j’affectionne.

Un bémol toutefois. L’évolution de l’histoire.

Très vite, l’atmosphère effrayante de maison hantée s’estompe au profit d’une histoire plus marquée fantastique, à la mode actuelle, avec des personnages aux pouvoirs particuliers. Cela se tient plus ou moins, mais il m’a manqué un lien, un approfondissement.

L’auteur passe trop vite de la maison hantée aux personnages fantastiques (je reste vague pour ne pas vous spoiler l’histoire, mais vous comprendrez en le lisant). Il manque donc ce fameux lien, comme si l’auteur ne parvenait pas à mêler les deux aspects de l’histoire. Il aurait été plus judicieux et consistant de travailler un peu plus cette transition.

Si le suspense est présent (on se demande ce qu’il va arriver et on tourne les pages pour le découvrir), il ne faut pas se leurrer non plus, on devine vite ou l’auteur veut en venir.

La fin, toutefois, bien qu’attendue, est surprenante.

 

Comme annoncé directement sur la couverture, c’est l’épisode 1. Vous comprendrez donc que l’on reste sur sa faim, même si ce premier tome clôt une première histoire.

C’est un livre que je vous recommande néanmoins, surtout si vous aimez les histoires de fantômes et de maisons hantées !

 

Coup de coeur !

 

Ce livre participe aux Challenges

Plan ORSEC 2016

3890

RAT A Week Spring Edition

Challenge US

Walpurgis, Le Congrès des Sorcières