Quand nos souvenirs viendront danser, Virginie Grimaldi

Quand nos souvenirs iront danser, Virginie Grimaldi, Humour, Littérature française, Le Livre de Poche, Chroniques Littéraires

4ème de couverture

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés.

Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue.

Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus ».

A travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié ».

 

L’autrice

Virginie Grimaldi est l’autrice des best-sellers Le Premier Jour du reste de ma vie, Tu comprendras quand tu seras plus grande, Le Parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, Il est grand temps de rallumer les étoiles et Quand nos souvenirs viendront danser.

Grâce à une écriture maîtrisée et des personnages attachants, ses romans ont déjà séduit des millions de lecteurs.

 

Ce que j’en pense

Comment ne pas tomber sous le charme de ce petit groupe de personnes âgées déterminé à sauver les souvenirs de toute une vie !

Tout au long du roman je suis passée du fou rire aux larmes. Entre les péripéties (en tutu fuchsia s’il vous plaît !) de ces personnages hauts en couleur et aux caractères bien trempés, et les souvenirs poignants, dévoilant les fêlures et les blessures intimes de chacun d’entre eux, toute une panoplie d’émotions nous assaille, pour notre plus grand plaisir.

On découvre qu’il ne faut pas toujours se fier aux apparences… l’air revêche ou les paroles blessantes peuvent cacher de profondes souffrances… un amour sincère peut traverser des décennies, et se manifester d’une manière magnifique et touchante dans les moments les plus tragiques…

 

– Mamie…

J’observe le visage de mon petit-fils, son regard plein de reproches, sa moue désapprobatrice, je tends la main vers sa joue et la caresse doucement, il sourit, Anatole sourit, et je lui murmure :

– Mamie t’emmerde, mon chéri.

 

Ce roman est un condensé de vie, dans les bons et les mauvais moments.

L’impasse des Colibris abrite des gens âgés qui paraissent moins importants pour la société qu’un nouveau bâtiment d’utilité publique. Pourtant, ils sont la mémoire du passé, son témoignage et une partie de l’avenir dans la transmission qu’ils auront accomplie.

La plume de Virginie Grimaldi est fluide, un vrai régal. Elle accompagne les personnages avec douceur et bienveillance, énormément d’humour et une justesse dans les sentiments.

 

Je vous recommande ce roman, vous l’aurez compris. Mais soyez prêts à dégainer les mouchoirs.

 

Quand nos souvenirs viendront danser, Virginie Grimaldi

Le Livre de Poche – 352 pages

Date de parution : 17/06/2020

Editeur d’origine : Fayard

 

Les étoiles brillent plus fort en hiver, Sophie Jomain

Les étoiles brillent plus fort en hiver, Sophie Jomain, Chroniques Littéraires, Romance, Noël

 

4ème de couverture

« Aux Galeries Hartmann, les Féeries sont le plus gros évènement de l’année. Alors, quand sept jours avant leur lancement, le nouveau directeur exige que la décoration de Noël soit intégralement refaite, le sang d’Agathe ne fait qu’un tour : personne ne touchera à son travail, et surtout pas cet arriviste arrogant. Mais le grand magasin est désormais sous la responsabilité d’Alexandre Hartmann, et aussi talentueuse que soit Agathe Murano, c’est avec lui qu’elle devra traiter. Lui et personne d’autre.

Ces deux-là auraient préféré ne jamais se rencontrer, mais puisqu’un père Noël et son chat magique viennent d’être embauchés pour exaucer les souhaits, puisque les guirlandes scintillent et que l’air embaume la cannelle et le pain d’épices, tout devient possible… ».

 

L’autrice

Figure incontournable de la scène littéraire francophone, Sophie Jomain a écrit plus de vingt romans allant de la littérature fantastique à la comédie en passant par le roman contemporain. Avec Les étoiles brillent plus fort en hiver, elle nous offre sa toute première comédie de Noël.

 

Ce que j’en pense

Quand j’ai entendu parler de ce livre, j’ai été intriguée. Le résumé de la 4ème de couverture ne me tentait pas tant que ça mais je me suis dit « lance toi, on sait jamais ».

Qu’est-ce que j’ai bien fait de dépasser cette réticence du résumé !

Hilarant, touchant, émouvant… les qualificatifs ne manquent pas pour décrire ce roman qui est davantage qu’une comédie de Noël.

Les sujets traités sont quand même assez costauds pour certains. Mais ils sont traités subtilement, ils font partie de l’histoire des personnages. Lesquels sont construits. Ils ont un passé, un ressenti, des émotions, et leurs réactions sont dictées par tout ce qu’ils ont subi au cours de leur vie.

Une jolie plume, des scènes à vous faire rigoler tout seul dans votre coin (je me suis payée quelques fous rires irrépressibles), ce livre est une belle surprise.

Et me donne envie de découvrir d’autres titres de l’autrice.

Je vous le recommande, et ce même si la période des fêtes est passée.

 

Coup de coeur !

 

Une fille en or, Les vacheries des nombrils, Tome 2, Delaf & Dubuc

Une fille en or, Les vacheries des nombrils, Tome 2, Delaf & Dubuc, BD, BD humour, Challenge BD, Challenge de l'épouvante, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« La vie est vachement cruelle.

Et puis après ? »

 

 

Les auteurs

Maryse Dubuc est née le 21 octobre 1977, à Sherbrooke, au Québec. Elle a étudié en Lettres françaises avant de s’inscrite à l’UQAM au baccalauréat en communication. Elle a publié des romans et livres jeunesses chez divers éditeurs québécois (Bayard Canada, Pierre Tisseyre, Vents d’Ouest) avant de s’attaquer à la scénarisation de la série Les Nombrils, maintenant traduite en néerlandais et prépubliée dans une demi-douzaine de magazines français, québécois et belges, dont Spirou.

Maryse Dubuc a reçu, pour « Les Nombrils », le Prix du meilleur scénariste décerné lors de la 6e édition des Joe Shuster Awards organisé à Toronto en juin 2010.

Marc Delafontaine est né le 9 octobre 1973 à Sherbrooke (Québec, Canada).

Il a étudié en Arts plastiques avant de se lancer à son compte. Il a longtemps travaillé dans le dessin animé, que ce soit pour du clean-up, du layout-posing ou du storyboard. Il a également illustré quelques livres jeunesse et publié de courtes histoires de bande dessinée dans quelques magazines et collectifs québécois.
Il illustre maintenant la série Les Nombrils éditée en albums aux éditions Dupuis, tout en collaborant de près avec Maryse au niveau du scénario.

 

Ce que j’en pense

On retrouve avec plaisir les trois « copines » qui constituent le trio rocambolesques de la série les nombrils. Toujours aussi mesquines et mauvaises, Jenny et Vic en font voir des vertes et des pas mûres à leurs congénères, et tout particulièrement à leur victime favorite, la pauvre Karine.

Il faut reconnaître que même si les actes de ses demoiselles ne sont pas reluisants et leur degré d’égoïsme et de méchanceté très élevé on ne peut s’empêcher de sourire ou de rire à certaines de leurs réparties.

Cette BD montre de manière légère combien les relations entre adolescents peuvent être très destructrices lorsque certains d’entre eux prennent en grippe ou sont jaloux de leurs camarades. On touche le harcèlement scolaire.

Cette BD n’est cependant ni triste, ni moralisatrice ni morbide. Bien au contraire. Tant dans son dessin que dans ses réparties, le dessin à la fois un brin naïf et coloré fait passer le propos simplement mais sûrement.

On découvre que le plus méchant des élèves peut renfermer lui aussi des fêlures, des drames, et que son comportement, même si cela ne l’excuse pas, s’explique comme un moyen de défense développé de manière très maladroite, en mode survie.

Un sujet complexe et lourd pour une BD qui vous fera passer un bon moment.

Attention toutefois, si vos enfants subissent des brimades à l’école, ils pourraient être heurtés en se reconnaissant parmi les victimes. Profitez-en pour aborder le sujet avec eux et soyez surtout attentifs à leurs réactions. Ne jamais les forcer, ni à la lire ni à ne pas la lire, mais soyez attentifs et ouverts à la discussion. Cela peut être aussi un excellent moyen lorsque vous avez un doute de savoir s’ils sont maltraités à l’école.

A vous de jouer.

 

Cette BD participe aux Challenges

Challenge BD 2018-2019

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique