Ils étaient dix, Agatha Christie

Ils étaient dix, Dix petits nègres, Agatha Christie, Thriller, Policier, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« L’île du Soldat a tant fait parler d’elle ! Chacun se demande qui est son nouveau propriétaire. Une star d’Hollywood, un milliardaire américain, ou l’Amirauté britannique qui s’y livrerait à des expériences ultrasecrètes ?

Aussi, quand ils reçoivent une invitation à y passer des vacances, sans vraiment connaître leur hôte, ils accourent tous les dix ».

 

L’autrice

Agatha Christie est sans nul doute l’une des romancières les plus appréciées de son temps. Auteure de quatre-vingt-quatre ouvrages qui constituent pour la plupart des intrigues policières, d’une vingtaine de pièces de théâtre et de plusieurs recueils de nouvelles, elle est parvenue à faire de ses œuvres de grands succès du XXe siècle, lues partout dans le monde (plus de 2 milliards d’exemplaires vendus).

 

Ce que j’en pense

Je connaissais ce célèbre roman d’Agatha Christie uniquement à travers sa version télévisée (Série « And Then There Were None » (Dix Petits Nègres) BBC, 2015). Mais j’avais envie de le découvrir dans sa version d’origine, pour savoir si le livre avait été fidèlement restitué.

Je ne spoilerai pas ce dernier point, si jamais vous voulez avoir le plaisir de la découverte de cette série.

Je ne vais pas faire durer le suspense, j’ai adoré le livre ! L’écriture est fluide, les chapitres courts et le suspense excellent. J’avoue avoir frissonné au milieu de la nuit à certains moments quand je n’ai pas pu le lâcher pour découvrir la fin.

Je n’ai pas lu tous les livres de l’autrice, mais je pense que celui-ci restera mon préféré.

On n’y trouvera ni Miss Marple ni Hercule Poirot et c’est peut-être ça qui m’a le plus plu. Réduire Agatha Christie à ces deux personnages, quoique emblématiques, est nous conditionner à penser qu’elle n’a écrit que sur eux et nous prive de découvrir l’étendue de son talent.

C’est incontestablement, et je ne vous l’apprends pas, la reine du crime !

 

Coup de coeur !

 

Le mois anglais 2020

Le mois anglais 2020, Chroniques Littéraires

 

Le mois anglais est de retour !

C’est un challenge tout doux… et en ce moment… c’est pas de refus  😀

Tous les détails chez Lou

Je fais une PAL mais en général je ne la respecte pas…  Je mets en couleur les rdv auxquels je vais tenter de participer, même si ce ne sera pas forcément à la date indiquée  🙂

 

Le mois anglais 2020, Chroniques Littéraires

 

Programme

 

3 juin : Un roman policier d’Agatha… Christie ou Raisin (avec le Challenge British Mysteries)

6 juin : Londres, en littérature mais pas que !

9 juin : Romancière anglaise au choix

11 juin : Epoque victorienne (roman victorien, néo-victorien, essai…)

13 juin : Lecture jeunesse

15 juin : Vintage novel (Cluny Brown, Angela Thirkell, romans Persephone…)

18 juin : Essai ou biographie

21 juin : Tessa Hadley

23 juin : Cosy mystery (avec le Challenge British Mysteries)

26 juin : Une bande-dessinée

29 juin : Barbara Pym

 

Le mois anglais 2020, Chroniques Littéraires

 

Ma PAL

Agatha Raisin, M.C. Beaton

Hamish McBeth, M.C. Beaton

Les Détectives du Yorkshire, Julia Chapman

Forbidden, Tabitha Suzuma

Ragdoll, Daniel Cole

Lady Helen, Alison Goodman

Le Hobbit, J.R.R Tolkien

Rebecca, Daphné du Maurier

Une chambre à soi, Virginia Woolf

Harry Potter, J.K. Rowling

Une place à prendre, J.K. Rowling

L’appel du coucou, Robert Galbraith

La maison biscornue, Agatha Christie

L’océan au bout du chemin, Neil Gaiman

L’île des oubliés, Victoria Hislop

 

 

Le mois anglais 2020, Chroniques Littéraires

 

 

Pour le meilleur et pour le pire, Agatha Raisin enquête, tome 5, M.C. Beaton

Pour le meilleur et pour le pire, Agatha Raisin enquête, tome 5, M.C. Beaton, Chroniques Littéraires, Le mois anglais, Thriller, Albin Michel

 

4ème de couverture

« Incroyable mais vrai : James Lacey, le célibataire le plus convoité des Cotswolds, a cédé au charme de sa voisine, la pétillante quiqua Agatha Raisin ! Hélàs, le conte de fées est de courte durée : au moment où les tourtereaux s’apprêtent à dire « oui », Jimmy, l’ex-mari d’Agatha, surgit en pleine cérémonie…

Furieux de découvrir que sa future femme est déjà unie à un autre, James abandonne Agatha, désespérée, au pied de l’autel.

Le lendemain, Jimmy est retrouvé mort au fond d’un fossé. Suspect n°1, le couple Agatha-James se reforme le temps d’une enquête pour laver leur réputation et faire la lumière sur cette affaire ».

 

L’autrice

M.C. Beaton est anglaise. Elle a écrit la série Agatha Raisin ainsi que celle de Hamish Macbeth.

Vous pouvez retrouver mon avis sur ses précédents tomes en cliquant sur le titre

 

Ce que j’en pense

Quand vous ouvrez un roman d’Agatha Raisin, accrochez-vous, vous allez en ressortir tout ébouriffé, les cheveux en pétard, les joues rouges, et sous le regard médusé de votre entourage qui vous aura entendu glousser, rigoler tout seul, secouer la tête en vous exclamant « non mais cette Agatha ! ».

Agatha a enfin mis la main sur James, autant dire qu’elle n’a que moyennement envie qu’il découvre que son ex-mari, dont elle n’a pas divorcé, n’est pas vraiment mort. Après tout, ça fait des années qu’elle l’a quitté, donc qu’est-ce que devenir bigame quand on a trouvé le grand amour ?!

Dès le matin du mariage, Agatha comprend vite que tout va se passer de travers. Une sombre histoire de maquillage replâtrage n’arrange rien mais commence à bien nous faire rigoler au détriment de notre chère Agatha dont le physique et l’âge la complexent sévèrement.

Le mari débarque en pleine cérémonie, ce qui n’est pas du meilleur goût, on en convient. Surtout James, qui décide (entre nous je pense que cela lui a servi d’excuse plus qu’autre chose), de quitter Agatha et de ne jamais l’épouser.

Jimmy, le mari, a le bon goût d’être assassiné le lendemain. Le duo Agatha – James se reforme le temps d’une enquête déjantée, parsemée de répliques tordantes.

 

« Maddie dit, Maddie dit, railla Agatha d’une voix étranglée. Vous croyez que c’est son cul qui brille dans le ciel à midi ? ».

 

 Ce tome 5 est un excellent cru. Il me fait détester un peu plus James dont je trouve le comportement digne d’une vraie tête de c… Mais je n’ai pas pu m’empêcher de me ruer sur le tome 6.

 

Ce livre participe aux Challenges

 

Le mois anglais, Saison 8, The English Month, Chroniques Littéraires

Challenge Polar Thriller, Chroniques Littéraires