Funérarium, Brigitte Aubert

Funérarium, Brigitte Aubert, Thriller, Suspense, Horreur, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« A Cannes, Léonard exerce le singulier métier de thanatopracteur. Il accepte d’embaumer le cadavre d’une petite fille que sa mère a l’intention d’exposer dans sa chapelle privée. Mais il se rend vite compte que la petite a été victime de sévices.

Intrigué autant que séduit par cette mère inquiétante et déséquilibrée, il lance dans une enquête qui le mènera de l’incompréhension à l’horreur ».

 

L’autrice

Née en 1956 à Cannes, Brigitte Aubert a développé son goût pour le polar dans la pénombre du cinéma familial. Parmi ses nombreux romans publiés au Seuil et traduits dans plus de vingt pays, on retiendra Les Quatre Fils du Dr MarchLa Mort des boisTransfixions (adapté au cinéma sous le titre Mauvais Genres), Funérarium… Elle est la reine du thriller à humour grinçant.

 

Ce que j’en pense

J’ai découvert Brigitte Aubert tout à fait par hasard, autour d’une lecture commune. Il s’agissait de lire un livre de l’autrice sans titre précis. En cherchant ce qu’elle proposait, je suis tombée sur Funérarium. Vous connaissez mon goût pour les livres d’horreur, ce titre ne pouvait que m’attirer.

Côté glauque je n’ai pas été déçue du voyage… certaines scènes sont difficiles. Ames sensibles s’abstenir. Même moi qui ai l’habitude des films d’horreur avec scènes d’exorcisme, l’une d’elle m’a mise mal à l’aise.

L’écriture est fluide, le suspense est assez bien fait pour tenir en haleine et donner envie de savoir la suite. Le tout est saupoudré d’humour. Je me suis surprise à rigoler toute seule à plusieurs reprises, les réparties in petto du personnage principal sont savoureuses.

La fin est assez étrange, inhabituelle, dans le prolongement du roman. Pourtant je suis restée sur ma faim, un peu déçue du dénouement qui donne le sentiment d’être un peu bâclé. A noter l’autodérision de l’autrice qui décrit le phénomène d’écrire un peu vite pour clore le roman quand on atteint les 300 pages.

J’aurais aimé quelques éclaircissements sur certaines scènes dont la plus glauque. D’autres sont aussi un peu invraisemblables. Cela reste toutefois une belle découverte.

 

Ce livre participe au challenge

 

Goodreads

 

 

Funérarium, Brigitte Aubert, Thriller, Suspense, Horreur, Chroniques Littéraires

Funérarium, Brigitte Aubert

Editions Points – 414 pages

 

 

Un assassin parmi nous, Shari Lapena

Un assassin parmi nous, Shari Lapena, Thriller, Huis-clos, policier, Chroniques Littéraires

4ème de couverture

« Le Mitchell’s Inn est un hôtel de charme, élégant, encerclé par la forêt, isolé dans les Catskills, à des kilomètres de tout. Il n’y a ni téléphone ni Internet. Juste calme, les arbres autour, la neige et les montagnes. Ce que viennent justement chercher les clients qui fuient la frénésie de New York, seuls ou en couple. Un peu de répit et de dépaysement. Jusqu’à ce qu’ils découvrent au réveil le corps de Dana Hart, morte au pied de l’escalier, puis un deuxième cadavre le jour suivant. Qu’ils comprennent qu’ils sont totalement coupés du monde. Et que l’assassin est parmi eux ».

 

L’autrice

Canadienne, Shari Lapena a été avocate avant de devenir professeure d’anglais, puis de se consacrer à l’écriture. Best-seller en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, Le Couple d’à côté (Presses de la Cité, 2017) est son premier thriller. Il est suivi de L’Etranger dans la maison (2019) et de Un assassin parmi nous (2020).

 

Ce que j’en pense

Un hôtel isolé en pleine montagne enneigée, des personnes qui ne se connaissent pas et qui viennent passer le week-end dans ce lieu retiré, chacune dans des conditions plus ou moins inhabituelles… un cadavre au pied de l’escalier… puis deux… cela va-t-il s’arrêter ? Qui tue ces personnes ? Et surtout… l’assassin est-il parmi ces vacanciers ? Autant de mystères qui rend l’atmosphère pesante pour les personnages. La tension monte peu à peu, les nerfs lâchent.

Dans ce huis-clos au clin d’œil à la Reine du crime, j’ai nommé Agatha Christie, tout le monde est suspect… Les personnages sont bien construits, on les suit avec plaisir, on aime les suspecter…  L’autrice nous emmène sur de fausses pistes, attendez vous à une fin assez malicieuse…

J’ai beaucoup aimé ce court thriller dont les pages se tournent toutes seules. L’atmosphère fait que je n’irais pas volontiers passer un week-end là-bas…

Un thiller assez doux que je vous recommande (un soir de tempête c’est encore mieux 😊 ).

 

Ce livre participe au challenge Goodreads

 

 

Ils étaient dix, Agatha Christie

Ils étaient dix, Dix petits nègres, Agatha Christie, Thriller, Policier, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« L’île du Soldat a tant fait parler d’elle ! Chacun se demande qui est son nouveau propriétaire. Une star d’Hollywood, un milliardaire américain, ou l’Amirauté britannique qui s’y livrerait à des expériences ultrasecrètes ?

Aussi, quand ils reçoivent une invitation à y passer des vacances, sans vraiment connaître leur hôte, ils accourent tous les dix ».

 

L’autrice

Agatha Christie est sans nul doute l’une des romancières les plus appréciées de son temps. Auteure de quatre-vingt-quatre ouvrages qui constituent pour la plupart des intrigues policières, d’une vingtaine de pièces de théâtre et de plusieurs recueils de nouvelles, elle est parvenue à faire de ses œuvres de grands succès du XXe siècle, lues partout dans le monde (plus de 2 milliards d’exemplaires vendus).

 

Ce que j’en pense

Je connaissais ce célèbre roman d’Agatha Christie uniquement à travers sa version télévisée (Série « And Then There Were None » (Dix Petits Nègres) BBC, 2015). Mais j’avais envie de le découvrir dans sa version d’origine, pour savoir si le livre avait été fidèlement restitué.

Je ne spoilerai pas ce dernier point, si jamais vous voulez avoir le plaisir de la découverte de cette série.

Je ne vais pas faire durer le suspense, j’ai adoré le livre ! L’écriture est fluide, les chapitres courts et le suspense excellent. J’avoue avoir frissonné au milieu de la nuit à certains moments quand je n’ai pas pu le lâcher pour découvrir la fin.

Je n’ai pas lu tous les livres de l’autrice, mais je pense que celui-ci restera mon préféré.

On n’y trouvera ni Miss Marple ni Hercule Poirot et c’est peut-être ça qui m’a le plus plu. Réduire Agatha Christie à ces deux personnages, quoique emblématiques, est nous conditionner à penser qu’elle n’a écrit que sur eux et nous prive de découvrir l’étendue de son talent.

C’est incontestablement, et je ne vous l’apprends pas, la reine du crime !

 

Coup de coeur !