Ils étaient dix, Agatha Christie

Ils étaient dix, Dix petits nègres, Agatha Christie, Thriller, Policier, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« L’île du Soldat a tant fait parler d’elle ! Chacun se demande qui est son nouveau propriétaire. Une star d’Hollywood, un milliardaire américain, ou l’Amirauté britannique qui s’y livrerait à des expériences ultrasecrètes ?

Aussi, quand ils reçoivent une invitation à y passer des vacances, sans vraiment connaître leur hôte, ils accourent tous les dix ».

 

L’autrice

Agatha Christie est sans nul doute l’une des romancières les plus appréciées de son temps. Auteure de quatre-vingt-quatre ouvrages qui constituent pour la plupart des intrigues policières, d’une vingtaine de pièces de théâtre et de plusieurs recueils de nouvelles, elle est parvenue à faire de ses œuvres de grands succès du XXe siècle, lues partout dans le monde (plus de 2 milliards d’exemplaires vendus).

 

Ce que j’en pense

Je connaissais ce célèbre roman d’Agatha Christie uniquement à travers sa version télévisée (Série « And Then There Were None » (Dix Petits Nègres) BBC, 2015). Mais j’avais envie de le découvrir dans sa version d’origine, pour savoir si le livre avait été fidèlement restitué.

Je ne spoilerai pas ce dernier point, si jamais vous voulez avoir le plaisir de la découverte de cette série.

Je ne vais pas faire durer le suspense, j’ai adoré le livre ! L’écriture est fluide, les chapitres courts et le suspense excellent. J’avoue avoir frissonné au milieu de la nuit à certains moments quand je n’ai pas pu le lâcher pour découvrir la fin.

Je n’ai pas lu tous les livres de l’autrice, mais je pense que celui-ci restera mon préféré.

On n’y trouvera ni Miss Marple ni Hercule Poirot et c’est peut-être ça qui m’a le plus plu. Réduire Agatha Christie à ces deux personnages, quoique emblématiques, est nous conditionner à penser qu’elle n’a écrit que sur eux et nous prive de découvrir l’étendue de son talent.

C’est incontestablement, et je ne vous l’apprends pas, la reine du crime !

 

Coup de coeur !

 

Un mois au Japon, 5ème Edition

 

En avril, cette année encore, nous repartons  au Japon avec Lou et Hilde et tout le groupe d’aventuriers d’Un Mois au Japon. Il s’agit de la cinquième année et notre voyage a d’ores et déjà commencé.

 

Ceux qui me connaissent savent que j’adore tout ce qui se rapporte à la culture japonaise. Lorsque j’ai créé mon blog en 2012, mon premier article était consacré au challenge écrivains japonais d’Adalana auquel je participais.

 

Le challenge un mois au Japon se déroule donc du 1er au 30 avril, avec possibilité de continuer à partager au mois de mai sur les blogs, sur le groupe Facebook dédié, et sur Instagram via #unmoisaujapon et notre compte @unmoisaujapon.

 

Voici le programme indicatif, auquel bien entendu peuvent s’ajouter tous nos billets libres, quel que soit le thème et le support :

 

  •    Livres (romans, nouvelles, essais culinaires, BD, Manga, Documentaires…)
  •     Films, films d’animation, séries, documentaires
  •     Loisirs créatifs
  •     Photos
  •     Apprentissage du japonais
  •     Recettes (sushi/makis, mochi, bento …)
  •     Objets, accessoires de décorations (marque-pages, magnets, stickers, cartes…)

 

Le challenge sera pimenté de quelques défis, sans ajouter trop de contraintes, le but étant de se faire plaisir avant tout.

 

Ma pioche à lire

 

  • L’été de la sorcière, Nashiki Kaho (lu)
  • La papeterie Tsubaki, Ogawa Ito
  • Les dames de Kimoto, Sawako Ariyoshi
  • Forbidden, Tabitha Suzuma (autrice dont le père est japonais)
  • La piscine, les abeilles, la grossesse, Yoko Ogawa
  • La jeune fille suppliciée sur une étagère, Akira Yoshimura
  • Des mangas

 

Le Hanami Book Challenge organisé depuis l’an dernier par Miss Chatterton se déroule en même temps que le challenge un mois au Japon, je pense y participer aussi, cela fera l’objet d’un autre article.

 

Bon challenge à toutes et tous !

 

La forêt des ombres, Franck Thilliez

La forêt des ombres, Franck Thilliez, Chroniques Littéraires, Thriller

4ème de couverture

« Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans : ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d’un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d’argent.

Reclus dans un chalet en plein Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l’on ne doit pas rappeler… ».

 

L’auteur

Franck Thilliez est l’auteur d’une vingtaine de romans, dont PandemiaLe Manuscrit inachevéLucaIl était deux fois1991 et Labyrinthes, publiés chez Fleuve éditions et chez Pocket.

Comptant parmi les cinq auteurs les plus lus en France, il s’affirme comme la référence du thriller français et continue d’alterner one shots et enquêtes menées par son couple phare Lucie Henebelle/Franck Sharko. Ses livres sont traduits dans le monde entier. Le Syndrome E, roman déjà repris en bande dessinée, est aujourd’hui adapté pour une sériesur TF1 qui sera diffusée cette année. Franck Thilliez est aussi scénariste. Il a créé, avec Niko Tackian, la série Alex Hugo.

 

Ce que j’en pense

Depuis le temps que j’entendais parler de cet auteur, il fallait bien que je découvre ses écrits. Un huis-clos en plein hiver dans un chalet loin de tout, un serial killer qu’un homme étrange veut ressusciter avec l’aide d’un auteur et le mot fantôme dans le résumé, La forêt des ombres était le roman parfait pour commencer.

La réputation de Thilliez n’est pas volée. Une écriture fluide, des personnages construits, une intrigue haletante… ce roman est un page-turner. J’ai tourné les pages, avide de connaître la suite.

La fin n’est pas classique, je ne m’attendais pas à ça et c’est bien.

Toutefois des choses m’ont dérangée. D’abord quelques invraisemblances. Je ne détaillerai pas pour ne pas spoiler (c’est un temps fort de l’intrigue) mais force est de constater que dans les romans les êtres humains sont immortels peu importe ce qu’ils subissent…

L’autre chose est la différence de traitement entre les personnages féminins et masculins. Dans les scènes de sexe évidemment. Tandis que les scènes avec la femme sont avilissantes et détaillées, celle avec l’homme est traitée avec pudeur. Sur ce point j’ai trouvé ce livre très décevant. Il serait temps de moderniser les consciences. Ou bien on fait du trash pour les deux ou on fait de la pudeur. Mais la femme humiliée avec force détails et le mec (violé au demeurant) tout juste évoqué, je ne suis pas d’accord. N’oublions pas que les livres sont le socle de la culture et que c’est par la culture et l’éducation que nous faisons évoluer les mentalités (même si ce roman n’a pas été publié cette année).

Les femmes ne sont pas des objets.

 

 

Ce livre participe aux challenges

 

Le Challenge de l'épouvante, Horreur, Fantastique, Fantôme, Halloween, Ghost, Maison hantée, Haunted, Chroniques Littéraires

 

Goodreads

 

 

 

Crédit photo:
©Audrey Dufer/Opale/Leemage

La forêt des ombres, Franck Thilliez

Pocket 371 pages