La femme parfaite est une connasse ! 2, Margaux Motin, Anne-Sophie & Marie-Aldine Girard

La femme parfaite est une connasse ! 2, Margaux Motin, Anne-Sophie & Marie-Aldine Girard

4ème de couverture

« Qu’est-ce qu’elle a de plus que nous ? Rien. Pourtant, elle est la Femme Parfaite, et elle nous agace toujours autant !

Redécouvrez le manuel de survie des femmes normales de Marie-Aldine et Anne-Sophie Girard revisité avec humour par Margaux Motin (J’aurais adoré être ethnologue, La Théorie de la contorsion, La Tectonique des plaques…), avec notamment les précieux conseils sur « Comment savoir qu’il faut fuir cette soirée » ou « l’interdiction d’aller sur le Facebook de l’ex »… ».

 

Les auteurs

Etudiante en communication, Margaux Motin pouvait boire de la bière à la cantine, eh oui, c’était les années 90. Devenue illustratrice de presse, elle se met rapidement à travailler aussi pour l’édition et la publicité puis ouvre son blog avec le succès qu’on lui connaît. Margaux aime les Nike customisées, le Galack et surtout répandre la joie avec ses dessins !

Jumelles depuis leur naissance, Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard assument tout : elles ont vu 47 fois Dirty Dancing , elles adorent entamer leur fameuse « choré » sur Dieu m’a donné la foi ou Je te survivrai , et il leur arrive parfois de confondre une branche de basilic avec un brin de muguet.

 

Ce que j’en pense

Voici le deuxième volume version BD du livre éponyme La femme parfaite est une connasse ! Comme dans le premier opus, Margaux Motin a apposé sa patte, avec des dessins tous plus hilarants les uns que les autres.

Je n’ai pas lu la version roman de ce tome, je ne pourrai donc pas vous dire si c’est fidèle ou pas.

Cela dit, il faut avouer que cette BD est truffée de vérités ! J’ai rigolé quasiment tout le long. J’ai retrouvé avec plaisir la délicatesse légendaire de Margaux Motin :

« Rho ça vaaa…

Je sors de ta chatte, je vais pas me mettre sur mon 31 chaque fois que je déjeune chez toi ! »

La femme normale à sa mère, p.95.

 

… (grand moment de solitude) 😀

 

Une affreuse question m’a taraudée cependant en refermant cette BD hilarante : « Mais on passe notre temps à dire à notre conjoint que nous sommes parfaites, histoire de le culpabiliser ou de lui faire croire qu’il a une chance extraordinaire d’être avec nous (oui bon ça c’est vrai 😀 ). Donc… lui suggérons-nous que nous sommes toutes des connasses ???!!!

Sur cette question hautement philosophique, je vous laisse.  Je vais écrire  « L’homme parfait est un mythe »  😀

 

 

Margaux Motin

Marie-Aldine et Anne-Sophie Girard

Margaux Motin rencontre La Femme Parfaite est une connasse ! Margaux Motin, Marie-Aldine et Anne-Sophie Girard

Fluide Glacial & J’ai Lu – 104 pages – 16 novembre 2016

 

 

 

Cette BD participe aux Challenges

Challenge BD 3ème édition

Reading Challenge Goodreads

dames-de-lettres

Le roman des Chirac, Michel Feltin-Palas

Le roman des Chirac, Michel Feltin-Palas

 

4ème de couverture

« Voici les secrets d’un couple qui a occupé le devant de la scène politique pendant près de quarante ans. Un véritable roman d’amour et d’ambition ! Où l’on découvre comment Bernadette a su imposer à ses parents un mariage dont ils ne voulaient pas ; comment Jacques, fils unique et adulé, s’est imposé comme le seul centre d’intérêt de sa propre famille, au point de peser lourdement sur le destin des siens ; comment, à l’Elysée, il a su utiliser la rivalité entre sa femme et sa fille cadette, Claude, pour mieux rester le seul patron. On comprend les raisons de ses désaccords avec son épouse concernant Sarkozy, Juppé ou Villepin. On rit en découvrant leur comportement extravagant en Corrèze, savant mélange d’engagement sincère et de clientélisme permanent. On saisit à quel point le drame traversé par leur fille Laurence a contribué à souder leur union. Et pourquoi, malgré les innombrables conquêtes de l’ancien Président, ce couple, dont la complicité a triomphé de toutes les tempêtes, n’a jamais cédé à la tentation du divorce ».

 

L’auteur

Journaliste à la Croix, puis à L’Express, Michel Feltin-Palas a suivi Bernadette et Jacques Chirac de multiples années, à Paris comme en Corrèze. Il en a résulté de livre, fruit d’une longue enquête de terrain, riche de témoignages inédits : un document exceptionnel.

 

Ce que j’en pense

Par quoi je commence ? Ce roman m’a tellement fait réagir, que je ne sais pas par quoi commencer. Bon. On va commencer par le commencement.

Le style est très agréable à lire, on tourne les pages très vite (je l’ai lu en deux soirées), les chapitres sont assez courts, le rythme enlevé. On aura toutefois le sentiment de quelques redites, parce que l’auteur a choisi de découper, et ça paraît logique, son roman en suivant l’évolution de carrière du couple Chirac. Cependant, comme Jacques passe son temps à cocufier Bernadette avec les mêmes entourloupes, au bout d’un moment on a l’impression de lire toujours la même chose.

On sent le travail de l’auteur derrière ce document. Le foisonnement des témoignages, les détails. Il n’a pas lambiné, c’est sûr. Condenser tout ceci, toute la vie du couple Chirac en 300 pages environ n’a pas dû être chose aisée. Et en même temps, on se dit que sorti de l’infidélité et du détournement de fonds public, les Chirac, ils n’ont pas trop marqué l’Histoire.

J’ai toutefois pris plaisir à lire ce livre. J’en ai beaucoup appris sur Bernadette Chirac. Cela m’a permis de comprendre beaucoup de choses et vient compléter un reportage qui lui avait été consacré. On trouvera du positif dans l’ambition, l’abnégation, on compatira, on s’énervera, on sera scandalisé, on aura de la compassion. Ce livre, l’histoire d’une vie, est riche de toutes ses joies et ses peines.

Cependant…

Michel Feltin-Palas nous ouvre les yeux sur tout un tas de choses qu’on ignorait (en tout cas, moi) et cela ne met pas le couple Chirac particulièrement en valeur. Bon boulot Michel et merci pour votre honnêteté.

En tant que citoyenne, j’apprécie moyennement d’entretenir les politiques, leurs caprices et leurs proches. Je n’apprécie pas non plus les passe-droits. Je vous laisse juges de l’embauche du fils de Claude, Martin, alors qu’il vient d’échouer son Bac chez Macy’s (et certainement pas comme vendeur) pistonné par un copain de son grand-père.

Et après Chirac n’aime pas Sarko ? Pourtant il fait pareil ! Et vas-y que je case ma fille, les maîtresses et tout le reste. Belle mentalité.

Je ne vais pas ouvrir le débat (quoi trop tard ! 😀 ). Ils font tous pareil, hein François F.

Et ce n’est pas parce que c’est devenu le jeu que l’on doit donner sa bénédiction à toutes ces malversations. Même si beaucoup d’entre nous pensent qu’à leur place ils auraient fait pareil.

En tant que femme, je dirais de la manière la plus élégante que je puisse compte tenu de l’affaire : Chirac est le plus grand connard de l’histoire du couple.

Infidélités (il a trouvé le temps de gouverner la France quand ? En tout cas, il avait la santé dans le slip !), mensonges, dissimulation d’emploi du temps, aux petits soins pour ses maîtresses devant sa femme et critiques envers celle-ci en public, quelle honte !

Parce qu’il faut vous préparer. Ce roman n’est pas exclusivement le roman d’une ascension politique, d’une réalisation historique exceptionnelle (oui même en 2002 si il a eu plus de 80% ce n’est pas parce qu’il était voulu LUI, mais parce que personne ne voulait L’AUTRE), c’est le roman d’une soumise domestique et d’un queutard de renommée mondiale.

Les féministes et historiens apprécieront.

 

P.S. : désolée pour le vocabulaire grossier, je n’ai pas pu faire plus édulcoré.

 

Ce livre a été lu dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio. Je remercie les Editions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman.

 

 

Michel Feltin-Palas

Le roman des Chirac, Michel Feltin-Palas

Editions Michel Lafon – 316 pages – janvier 2017

 

 

Ce livre participe aux Challenges

Reading Challenge Goodreads

RAT a Week Winter Edition Saison 2

Le Crime du comte Neville, Amélie Nothomb

Le Crime du comte Neville, Amélie Nothomb

 

4ème de couverture

« Ce qui est monstrueux n’est pas nécessairement indigne » A.N.

 

L’auteur

Amélie Nothomb est née au Japon en 1967. Depuis son premier roman, Hygiène de l’assassin, elle s’est imposée comme un écrivain singulier enchaînant les succès en librairie et les récompenses littéraires, se renouvelant sans cesse. En 1999, elle reçoit le Grand prix de l’Académie française pour Stupeur et tremblements, et en 2008 le Grand prix Giono pour l’ensemble de son œuvre. Ses romans sont traduits en quarante langues. En 2016, elle devient membre de l’Académie royale de Belgique au fauteuil de Simon Leys.

 

Ce que j’en pense

Virevoltant comme une pièce de théâtre de Feydeau. Voilà ce qui me vient en premier à l’évocation de cet opus de la fantasque Amélie Nothomb.

C’est avec plaisir que l’on suit le cas de conscience du Comte Neville, aussi attaché à sa demeure qu’aux traditions aristocratiques… jusque dans le crime. Ironie, humour, plume acérée, Amélie nous entraîne dans une histoire dont elle seule a le secret. Un rythme enlevé et une fin adaptée même si on lui reprochera son travers habituel : la fin tombe comme un cheveu sur la soupe. Son histoire est terminée et la dame nous le fait savoir sans autre forme de procès.

Un excellent cru Nothomb !

 

Amélie Nothomb

Le Crime du comte Neville, Amélie Nothomb

Le Livre de Poche – 149 pages – janvier 2017

Première publication : Albin Michel 2015

 

Ce livre participe aux Challenges

dames-de-lettres

Reading Challenge Goodreads

Ici ou Ailleurs, Voyage dans nos PAL