Funérarium, Brigitte Aubert

Funérarium, Brigitte Aubert, Thriller, Suspense, Horreur, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« A Cannes, Léonard exerce le singulier métier de thanatopracteur. Il accepte d’embaumer le cadavre d’une petite fille que sa mère a l’intention d’exposer dans sa chapelle privée. Mais il se rend vite compte que la petite a été victime de sévices.

Intrigué autant que séduit par cette mère inquiétante et déséquilibrée, il lance dans une enquête qui le mènera de l’incompréhension à l’horreur ».

 

L’autrice

Née en 1956 à Cannes, Brigitte Aubert a développé son goût pour le polar dans la pénombre du cinéma familial. Parmi ses nombreux romans publiés au Seuil et traduits dans plus de vingt pays, on retiendra Les Quatre Fils du Dr MarchLa Mort des boisTransfixions (adapté au cinéma sous le titre Mauvais Genres), Funérarium… Elle est la reine du thriller à humour grinçant.

 

Ce que j’en pense

J’ai découvert Brigitte Aubert tout à fait par hasard, autour d’une lecture commune. Il s’agissait de lire un livre de l’autrice sans titre précis. En cherchant ce qu’elle proposait, je suis tombée sur Funérarium. Vous connaissez mon goût pour les livres d’horreur, ce titre ne pouvait que m’attirer.

Côté glauque je n’ai pas été déçue du voyage… certaines scènes sont difficiles. Ames sensibles s’abstenir. Même moi qui ai l’habitude des films d’horreur avec scènes d’exorcisme, l’une d’elle m’a mise mal à l’aise.

L’écriture est fluide, le suspense est assez bien fait pour tenir en haleine et donner envie de savoir la suite. Le tout est saupoudré d’humour. Je me suis surprise à rigoler toute seule à plusieurs reprises, les réparties in petto du personnage principal sont savoureuses.

La fin est assez étrange, inhabituelle, dans le prolongement du roman. Pourtant je suis restée sur ma faim, un peu déçue du dénouement qui donne le sentiment d’être un peu bâclé. A noter l’autodérision de l’autrice qui décrit le phénomène d’écrire un peu vite pour clore le roman quand on atteint les 300 pages.

J’aurais aimé quelques éclaircissements sur certaines scènes dont la plus glauque. D’autres sont aussi un peu invraisemblables. Cela reste toutefois une belle découverte.

 

Ce livre participe au challenge

 

Goodreads

 

 

Funérarium, Brigitte Aubert, Thriller, Suspense, Horreur, Chroniques Littéraires

Funérarium, Brigitte Aubert

Editions Points – 414 pages

 

 

Le RAT a Week de l’épouvante

Le RAT a Week de l’épouvante, Horreur, Halloween, Autumn, Fantômes, Ghosts, Maisons hantées, Haunting, Chroniques Littéraires

 

Que serait un mois d’octobre à l’approche d’Halloween sans quelques marathons lecture à vous faire dresser les cheveux sur la tête ?

Vous pensiez y couper ? (rire diabolique)

Détrompez-vous, cette semaine va être placée sous le signe de l’horreur.

 

Le RAT se tiendra du dimanche 13 à minuit (nuit du dimanche à lundi) au dimanche 20 à minuit (nuit du dimanche à lundi).

 

Horreur dans le nombre de pages lues, horreur dans le nombre de livres que vous allez sortir de vos PAL, horreur dans les histoires, ou horreur dans la sortie de votre zone de confort.

 

Que serait un mois d’octobre à l’approche d’Halloween sans quelques marathons lecture à vous faire dresser les cheveux sur la tête ? Vous pensiez y couper ? (rire diabolique) Détrompez-vous, cette semaine va être placée sous le signe de l’horreur. Le RAT se tiendra du dimanche 13 à minuit (nuit du dimanche à lundi) au dimanche 20 à minuit (nuit du dimanche à lundi). Horreur dans le nombre de pages lues, horreur dans le nombre de livres que vous allez sortir de vos PAL, horreur dans les histoires, ou horreur dans la sortie de votre zone de confort. Pas de catégories, mais des défis personnels. Quelques exemples : - Se fixer un nombre de livres à lire - Se fixer un nombre de pages à lire - Lire des livres qui vous font sortir de votre zone de confort - Et pourquoi pas lire de l’horreur ou du thriller après minuit, avec une musique d’ambiance J’ai opté comme défi personnel de me fixer une PAL et un minimum de pages lues de 500 pages. Ma PAL sera constituée de thrillers et d’horreur jeunesse. Je vous la montrerai en photo. Bon marathon et n’oubliez pas… vérifiez sous votre lit avant d’éteindre la lumière…

 

Pas de catégories, mais des défis personnels.

Quelques exemples :

  • Se fixer un nombre de livres à lire
  • Se fixer un nombre de pages à lire
  • Lire des livres qui vous font sortir de votre zone de confort
  • Et pourquoi pas lire de l’horreur ou du thriller après minuit, avec une musique d’ambiance

 

Que serait un mois d’octobre à l’approche d’Halloween sans quelques marathons lecture à vous faire dresser les cheveux sur la tête ? Vous pensiez y couper ? (rire diabolique) Détrompez-vous, cette semaine va être placée sous le signe de l’horreur. Le RAT se tiendra du dimanche 13 à minuit (nuit du dimanche à lundi) au dimanche 20 à minuit (nuit du dimanche à lundi). Horreur dans le nombre de pages lues, horreur dans le nombre de livres que vous allez sortir de vos PAL, horreur dans les histoires, ou horreur dans la sortie de votre zone de confort. Pas de catégories, mais des défis personnels. Quelques exemples : - Se fixer un nombre de livres à lire - Se fixer un nombre de pages à lire - Lire des livres qui vous font sortir de votre zone de confort - Et pourquoi pas lire de l’horreur ou du thriller après minuit, avec une musique d’ambiance J’ai opté comme défi personnel de me fixer une PAL et un minimum de pages lues de 500 pages. Ma PAL sera constituée de thrillers et d’horreur jeunesse. Je vous la montrerai en photo. Bon marathon et n’oubliez pas… vérifiez sous votre lit avant d’éteindre la lumière…

 

J’ai opté comme défi personnel de me fixer une PAL et un minimum de pages lues de 500 pages. Ma PAL sera constituée de thrillers et d’horreur jeunesse et classiques / gothiques.

Je vous la montrerai en photo.

Bon marathon et n’oubliez pas… vérifiez sous votre lit avant d’éteindre la lumière…

 

Le RAT a Week de l’épouvante, Horreur, Halloween, Autumn, Fantômes, Ghosts, Maisons hantées, Haunting, Chroniques Littéraires

 

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

 

Le RAT a Week de l’épouvante, Horreur, Halloween, Autumn, Fantômes, Ghosts, Maisons hantées, Haunting, Chroniques Littéraires

 

Mort et déterré, tome 1 Un cadavre en cavale, Jocelyn Boisvert & Pascal Colpron

Mort et déterré, tome 1 Un cadavre en cavale, Jocelyn Boisvert & Pascal Colpron, Fantastique, BD, Challenge BD, Challenge de l'épouvante, Autumn Pumkin and Witches, Horreur, Revenant, Fantome, Ghost, Zombie, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« Dernier jour d’école.

Un coup de couteau.

Un adolescent assassiné.

Une famille ravagée par le deuil.

Six pieds sous terre,

Un macchabée se retourne dans sa tombe.

Une évasion inattendue.

Un cadavre en cavale.

Un zombie en liberté ».

 

 

Les auteurs

Dessin

Pascal Colpron est né le 9 février 1973 à Montréal (Québec, Canada).

Après des études variées en arts visuels et communication, en graphisme ainsi qu’en animation, Pascal a oeuvré comme illustrateur dans une boîte d’effets spéciaux numériques pour une dizaine d’années avant de faire le saut dans la bande dessinée. Il s’est fait remarquer par son blog BD sur sa vie de nouveau papa et a eu le bonheur d’assister Delaf sur les décors des tomes 4 à 7 des Nombrils. En plus d’illustrer des couvertures de livres, il travaille maintenant sur une série historique pour un magazine jeunesse québécois et, sur des scénarios de Jocelyn Boisvert, dessine les aventures de Yan Faucher, le sympathique zombie de Mort et Déterré.

Scénario

Jocelyn Boisvert est né dans la région de l’Estrie au Québec. Après un détour en théâtre et des études en scénarisation et en littérature, il se consacre à temps plein à l’écriture de romans pour adolescents. Sa bibliographie compte plus d’une quarantaine de titres qui lui ont valu plusieurs distinctions, dont le Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton, récompense décernée par le Conseil des arts du Canada à un écrivain canadien à mi-carrière.

Depuis qu’il a collaboré dans sa jeunesse avec le dessinateur Marc Delafontaine sur différents projets, l’écrivain caresse le rêve de scénariser de la bande dessinée, le 9e art lui permettant de faire le pont entre ses deux grandes passions : la littérature et le cinéma. Eh bien, c’est chose faite avec la nouvelle série Mort et déterré, une adaptation libre de l’un de ses romans paru chez Soulières éditeur (finaliste au Prix du Gouverneur général).

L’auteur réside actuellement aux Îles-de-la-Madeleine, archipel québécois situé au coeur du golfe du Saint-Laurent, voisin des îles Saint-Pierre et Miquelon.

 

 

Ce que j’en pense

Cette BD touche un sujet assez sensible. L’assassinat d’un adolescent.

Mais si le sujet est difficile, je dois dire que l’on est très vite happé par l’histoire. Tous les sentiments s’y confrontent. La joie, la peine, la désolation. On ressent une légère angoisse au début, quand on prend conscience du côté morbide de la chose. C’est très particulier de se représenter un cadavre dans son cercueil six pieds sous terre. Claustrophobes, vous êtes prévenus.

Pour autant, cette BD est une excellente découverte. Le dessin est assez classique mais joyeux.

Certains passages sont assez cocasses. Je vous laisse imaginer le copain en train de déterrer le corps pas si inanimé que ça…

C’est un tome 1, l’histoire se met en place avec plusieurs personnages. Il faudra certainement attendre la suite pour que chacun puisse exprimer tout son potentiel.

Je vous la recommande, l’automne est propice à une lecture avec un cadavre en cavale !

 

Coup de coeur !

 

Cette BD participe aux Challenges

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

Challenge BD 2018-2019