Le mec de la tombe d’à côté, Katarina Mazetti

Le mec de la tombe d'à côté, Katarina Mazetti, Challenge Un hiver en Suède, Lectures communes

 

4ème de couverture

« Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment.

Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie.

Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante.

C’est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d’amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures ».

 

L’histoire

Désirée, jeune veuve, se rend régulièrement sur la tombe de son mari. Elle y voit souvent un homme s’occuper de la tombe d’à côté, d’un style radicalement opposé au sien. Ils vont finir par faire connaissance et une histoire passionnée va naître entre eux. Histoire qui sera entachée par leurs différences culturelles.

 

L’auteur

Katarina Mazetti  est journaliste à la radio suédoise et auteur de livres pour la jeunesse et de romans pour adultes. Elle a notamment écrit « Entre Dieu et moi, c’est fini », « La fin n’est que le début ».

 

Ce que j’en pense

C’est un livre qui se lit vite. Dès le début, on est happé par l’histoire. Les chapitres sont courts, les personnages racontent en alternance la situation selon leur point de vue, ce qui nous plonge dans les différences qui les opposent.

Opposer les origines culturelles est une trame assez classique, et on tombe malheureusement vite dans le cliché. La bourgeoise guindée face au rustre campagnard. La femme qui se tait pour ne pas heurter son compagnon face à l’homme qui se vexe plus vite que son ombre et qui est désagréable voire méchant envers la femme. Dès la page 150, les personnages m’ont agacée. De plus, l’intolérance est poussée à son maximum, frisant souvent la pure bêtise.

Autre point négatif à mon sens, Katarina Mazetti a certes bien assimilé la liberté sexuelle de la femme avec son corollaire, l’usage de la contraception. Regrettons qu’elle ne vive pas complétement avec son temps en n’intégrant pas l’usage du préservatif.

« Il a fait un vague geste vers le rayon des préservatifs, j’ai secoué la tête et tracé un stérilet sur la buée de la vitre. Je l’avais gardé en place, en souvenir d’Örjan » (page 78).

Madame Mazetti, malheureusement, de nos jours ne pas utiliser de contraceptif  n’a pas pour seule conséquence le risque d’avoir un enfant non désiré. Les romans sont des fictions et les auteurs sont libres de créer la vie qu’ils souhaitent à leurs personnages. Mais il y a aussi une certaine responsabilité que personne ne peut ignorer.  Pour un livre paru en 2006…

Vous l’aurez compris, ce livre m’a paru intéressant au départ et m’a fait penser à noter d’autres titres de l’auteur dans ma whishlist. Mais la déception a vite pointé le bout de son nez.

Bonne soirée…

 

Ce livre participe à la Lecture commune dans le cadre du Challenge Un hiver en Suède avec Bianca, Marie & Anne.

 

Ce livre participe aux Challenges :

Un hiver en Suède
Le mois suédois, Un hiver en Suède, Challenge le mois suédois, Challenge Un hiver en Suède

Voisins voisines 2014
Challenge Voisins Voisines 2014

Plan Orsec 2014 pour PAL en danger avec George et Missbouquinaix
Plan Orsec pour PAL en danger, Challenge Plan Orsec pour PAL en danger

Objectif PAL
Objectif PAL, Challenge Obbjectif PAL

Reading Challenge
Reading Challenge 2014, Reading Challenge

Challenge Petit Bac 2014 catégorie Bâtiment
Challenge Petit BAC 2014

« Traquées » et « Glacé »par les lectures communes

Ne soyez pas effrayées par le titre de cet article   😉   , il s’agit juste de deux nouvelles lectures communes auxquelles je participe avec grand plaisir  🙂

 

Lectures communes de Laure, Lecture commune

 

Organisées par Laure, Ma danse du monde, il s’agit de lire les ouvrages suivants :

« Traquées », de Michael Robotham, pour le 24 février 2013.

Traquées, Michael Robotham, Lecture commune Laure

« Glacé », de Bernard Minier, pour le 4 mars 2013.

Glacé, Bernard Minier, Lecture commune Laure

Vous pouvez nous rejoindre en vous inscrivant ici.

Bonne lecture 🙂