Les Diaboliques, Barbey d’Aurevilly

Les Diaboliques, Barbey d'Aurevilly, Ma danse du monde, Tête de litote, Laure, Challenge Destins de Femmes, Les lectures commune de Laure

 

4ème de couverture :

« Quant aux femmes de ces histoires, pourquoi ne seraient-elles pas Les Diaboliques ? N’ont-elles pas assez de diabolisme en leur personne pour mériter ce doux nom ? Diaboliques ! Il n’y en a pas une seule ici qui ne le soit à quelque degré. Comme le Diable, qui était un ange aussi, mais qui a culbuté, la tête en bas, le … reste en haut ! Pas une ici qui ne soit pure, vertueuse, innocente. Monstres même à part, elles présentent un effectif de bons sentiments et de moralité bien peu considérable. Elles pourraient donc s’appeler aussi « les Diaboliques », sans l’avoir volé… On a voulu faire un petit musée de ces dames. L’art a deux lobes, comme le cerveau. La nature ressemble à ces femmes qui ont un œil bleu et un œil noir. Voici l’œil noir dessiné à l’encre – à l’encre de la petite vertu ».

 

Ce que j’en pense :

Je suis déçue. J’ai eu beaucoup de difficultés à me plonger dans ce livre. Il y a beaucoup trop de digressions. Tellement qu’on finit par se demander si l’histoire va commencer. Lorsque celle-ci commence enfin, c’est pour mieux repartir dans de nouvelles digressions.

Barbey d’Aurevilly écrit comme on parle. Je veux dire que lorsqu’on discute avec quelqu’un, qu’on lui raconte un évènement, on peut se perdre volontiers dans des détails pour préciser autant qu’on le peut la scène.  Parfois même on perd le fil de son récit. Certes, l’auteur ne « perd pas le fil », c’est nous qui le faisons. Je me suis lassée.

Le sujet était bon, mais le style n’était pas fait pour moi.

 

Bonne soirée…

 

Ce livre participe à la lecture commune de Laure
Lectures communes de Laure, Lecture commune

 

 

Et au Challenge Destins de Femmes de Tête de litote
Challenge destins de femmes, Tête de litote

Publicités