Sunshine, Episode 1, Paige McKenzie

Sunshine, Episode 1, Paige McKenzie, fantastique, jeunesse, fantôme, maison hantée, hantise, ghost, horreur

 

4ème de couverture

« J’entends un murmure dans la nuit.

Très distinctement. Tout près de mon oreille.

Un rire d’enfant.

Jamais un éclat de rire ne m’a paru aussi angoissant.

Alors que j’allais m’endormir,

Une voix m’a chuchoté : « Fais de beaux rêves ».

 

Peu après son seizième anniversaire, Sunshine déménage avec sa mère à Ridgemont, dans l’Etat de Washington.

Pour elle, rien n’est plus effrayant que cette ville, pleine de brouillard sous un ciel gris, même en été.

Rien… Sauf peut-être leur nouvelle maison.

Il y fait toujours froid,

Et il s’y passe des choses franchement bizarres.

Sunshine ne croyait pas aux fantômes.

Jusqu’à maintenant ».

 

L’histoire

L’univers tranquille de Sunshine, 16 ans, bascule à cause du déménagement que lui impose sa mère adoptive Kate. Pour des raisons professionnelles, Kate conduit sa fille à l’autre bout des Etats-Unis, dans une maison qu’elle choisit sur Internet. Sunshine constate que rien n’est à son goût : la maison est décrépie, l’intérieur est moche et sombre. Pour couronner le tout, une odeur de moisi flotte dans l’air, l’humidité imprègne les moquettes, la température ambiante donne la chair de poule en permanence.

La première nuit, Sunshine entend des pas et des pleurs à l’étage. Bizarrement, sa mère n’entend rien. Sunshine constate aussi que ses affaires ne restent jamais à leur place, sur les étagères de sa chambre. Aucun doute, la maison est hantée. Bientôt Sunshine découvre qu’il s’agit de l’esprit d’une fillette de 10 ans, auquel elle va peu à peu s’habituer. Mais, un autre esprit rôde, bien plus maléfique…

Au cours d’une nuit particulièrement angoissante, sa mère entend cette fois aussi des hurlements en provenance de la salle de bains. De l’eau brune coule à flots sous la porte bloquée. Pourtant il n’y a personne derrière, quoique des traces de lutte soient visibles. Kate semble enfin reconnaître qu’il se passe des choses bizarres dans cette maison. Malheureusement pour Sunshine, dès le lendemain matin, Kate a tout oublié et se comporte de plus en plus étrangement…

 

L’auteur

Paige McKenzie est une youtubeuse, créatrice de la websérie The Haunting of Sunshine Girl.

 

Ce que j’en pense

Quand j’ai trouvé ce livre à la Fnac, le titre m’évoquait un vague souvenir. J’avais dû en entendre parler, comme c’est la coutume sur la blogosphère et youtube. Curieuse, j’ai lu la 4ème de couverture, et j’avoue avoir été immédiatement tentée. Une maison hantée, le résumé bien amené. Le livre semblait prometteur.

Seule ombre au tableau, le label « issu de Youtube ». Je fais partie des personnes qui considèrent qu’écrire est un métier, et qu’un livre ne se pond pas comme un éternuement.

J’ai décidé de passer outre mes réticences et de laisser une chance à ce livre, dont décidément le résumé réunissait tout ce que j’aime.

Bien m’en a pris. Ce livre a été une très agréable surprise.

On va commencer par le plus superficiel : son aspect général. La couverture est jolie, intrigante. Le choix de la police d’écriture pour les titres est sympa, et le découpage entre le récit en lui-même et le personnage mystère est réussi.

L’ensemble est homogène.

 

Venons-en à l’histoire en elle-même.

On est tout de suite mis dans l’ambiance. L’auteur réussi à nous faire trembler, sursauter, on est DANS l’histoire avec Sunshine.

L’écriture est fluide, le langage correct, pas de vulgarité ni de nudité. Ce livre est dans la pure tradition du roman d’horreur que j’affectionne.

Un bémol toutefois. L’évolution de l’histoire.

Très vite, l’atmosphère effrayante de maison hantée s’estompe au profit d’une histoire plus marquée fantastique, à la mode actuelle, avec des personnages aux pouvoirs particuliers. Cela se tient plus ou moins, mais il m’a manqué un lien, un approfondissement.

L’auteur passe trop vite de la maison hantée aux personnages fantastiques (je reste vague pour ne pas vous spoiler l’histoire, mais vous comprendrez en le lisant). Il manque donc ce fameux lien, comme si l’auteur ne parvenait pas à mêler les deux aspects de l’histoire. Il aurait été plus judicieux et consistant de travailler un peu plus cette transition.

Si le suspense est présent (on se demande ce qu’il va arriver et on tourne les pages pour le découvrir), il ne faut pas se leurrer non plus, on devine vite ou l’auteur veut en venir.

La fin, toutefois, bien qu’attendue, est surprenante.

 

Comme annoncé directement sur la couverture, c’est l’épisode 1. Vous comprendrez donc que l’on reste sur sa faim, même si ce premier tome clôt une première histoire.

C’est un livre que je vous recommande néanmoins, surtout si vous aimez les histoires de fantômes et de maisons hantées !

 

Coup de coeur !

 

Ce livre participe aux Challenges

Plan ORSEC 2016

3890

RAT A Week Spring Edition

Challenge US

Walpurgis, Le Congrès des Sorcières

Publicités

The week of horror, la semaine de l’horreur

The week of horror, la semaine de l’horreur, fantôme, maison hantée, Halloween

 

L’atmosphère effrayante de la forêt sombre et des maisons lugubres nous manquait à Lydia et moi. Aussi, on s’est dit qu’une petite semaine (bon 10 jours, mais quand on aime, on transforme les semaines de 7 jours en 10 jours, les potions magiques, tout ça tout ça 😀 ).

La semaine a commencé vendredi soir et se terminera le 31 janvier. Si vous voulez nous rejoindre, c’est sur le groupe facebook du challenge Halloween de Lou et Hilde que ça se passe.

Le but est de passer ses nuits à courir dans les couloirs, ses journées à éviter les fantômes. Pour ce faire, des livres, des BD, mangas, films, séries, photos effrayantes et autres vidéos inexplicables et inexpliquées.

Nous vous proposons quelques promenades dans des lieux charmants : maisons hantées, lieux maudits… Vous allez adorer !

 

Côté PAL, je reprends quelques livres que j’avais sélectionné pour le challenge Halloween et que je n’avais pas eu le temps de lire :

  • Horrostör (commencé)
  • Cette fille est un vrai démon
  • Simetière, Stephen King

 

Et bien d’autres mais je ne sais pas par lequel je vais commencer.

 

The week of horror, la semaine de l’horreur, fantôme, maison hantée, Halloween

Le fantôme de Canterville, Oscar Wilde

Le fantôme de Canterville, Oscar Wilde, Littérature anglaise, Fantôme, Maison hantée, Château hanté, Le livre de poche, Challenge Halloween, Challenge 19ème siècle

4ème de couverture

« Une famille américaine achète un château hanté.

Bruits de chaînes et taches de sang terrorisent la région depuis des siècles…

Mais que peut un pauvre fantôme contre le bon sens d’un homme d’affaires, les détachants super-actifs de sa femme et la malice des enfants, toujours prêts à lui jouer des tours ? »

 

L’histoire

La famille Otis emménage dans le domaine de Canterville Chase. Mais le château n’est pas seulement composé de vieilles pierres, un fantôme pour le moins déterminé à en chasser les occupants y habite. Il va toutefois se heurter au pragmatisme de la famille et hanter va devenir pour lui une épreuve de tous les instants.

 

L’auteur

Oscar Wilde est né  Dublin, Irlande, le 16 octobre 1854. Il choque la société mondaine par ses extravagances, son cynisme et ses pièces de théâtre sont souvent interdites de représentation. Son roman, « Le Portrait de Dorian Gray », lui assure le succès. A l’heure où l’homosexualité est punie par la loi, la relation passionnée qu’il entretient avec Lord Alfred Douglas le conduit à purger deux années de travaux forcés. A sa sortie, c’est un homme brisé qui rejoint son amant en Italie. Enterré au Père Lachaise, Oscar Wilde reste une figure majeure de la littérature dont l’atmosphère singulière continue de provoquer l’admiration.

 

Ce que j’en pense

C’est un livre que j’avais déjà lu il y a longtemps, et c’est avec plaisir que je m’y suis replongée à l’occasion du Challenge Halloween organisé par Lou & Hilde.

L’atmosphère est délicieusement inquiétante, mais aussi franchement drôle. Ce pauvre fantôme va en voir de toutes les couleurs avec cette famille américaine. On ne sait pas qui arrivera à faire fuir l’autre en premier. Les enfants, bien loin de trembler sous leurs couvertures, vont faire subir à Sir Simon des humiliations insupportables pour un fantôme. Seule Virginia va tisser avec lui des liens d’amitié et l’aider à trouver le repos.

Une jolie histoire de hantise pour les plus jeunes et une belle histoire de tolérance et d’amitié.

 

Extraits et citations

« Il renonça dès lors à tout espoir d’effrayer jamais cette famille grossière américaine, et se contenta, en général, de rôder le long des couloirs, chaussé de pantoufles de lisière, avec un épais cache-nez rouge autour de la gorge, de peur des courants d’air, et une petite arquebuse, pour le cas où il aurait été attaqué par les jumeaux » (p.38).

 

Bonne soirée !

 

Ce livre participe aux Challenges suivants :

Challenge Halloween de Lou & Hilde

Challenge Halloween 2013, Challenge Halloween, Lou et Hilde, Halloween, Halloween 2013

Challenge Halloween, Challenge Halloween 2013, Halloween, Halloween 2013, Lou et Hilde

Challenge XIXème siècle de Kheira et Fanny
Challenge XIXème siècle