Intuitions, Tome 1, Rachel Ward

Intuitions Tome 1 Rachel Ward

 

4ème de couverture

« Depuis son plus jeune âge, Jem voit des nombres flotter au-dessus des personnes qu’elle croise. C’est le jour où sa mère décède qu’elle en comprend la signification : il s’agit de la date de leur mort. Ce don maudit la pousse à se couper du monde. Jusqu’au jour où elle rencontre Spider…

Alors qu’ils partent ensemble à la grande roue de Londres, un phénomène étrange se produit : pourquoi tous les passants ont-ils le même nombre au-dessus de leur tête ? Pris de panique, Jem et son ami prennent la fuite. Ils seront les seuls survivants de l’attentat qui va suivre, mais aussi les seuls suspects traqués par la police une fois leur identité révélée par les caméras de surveillance.

Mais comment Jem peut-elle expliquer au commun des mortels, les raisons de sa fugue, et surtout, comment ignorer la terrible vérité qu’elle peut lire en Spider ? ».

 

QUE FAIRE D’UN DON QUAND IL EST MAUDIT ?

 

L’histoire

Jem est une adolescente dont la vie n’a pas toujours été facile. Orpheline, elle a vu sa mère mourir d’overdose. Elle vit en famille d’accueil, et son comportement n’est pas toujours exemplaire. Elle a une particularité qui la tient éloignée des autres : elle possède la faculté de lire la date de mort des gens. Aussi, elle préfère s’isoler pour ne pas s’attacher, jusqu’au jour où elle rencontre Spider, un jeune garçon dont le comportement laisse aussi à désirer.

Les deux vont être entraînés dans une sorte de road movie sur fond de fuite.

 

L’auteur

Rachel Ward est un écrivain anglais de romans pour adolescents et young adult. Elle est l’auteur notamment de la trilogie Intuitions.

 

Ce que j’en pense

J’attendais beaucoup de ce roman et j’avoue avoir été déçue.

Tout d’abord, le personnage de Jemma. J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à ce personnage (en réalité, je ne m’y suis jamais faite). C’est une ado mal dans sa peau, rebelle, avec un comportement grossier. Certes, cela peut s’expliquer par ses débuts difficiles dans la vie, et pour ça, je reconnais que l’auteur a su retranscrire le mal de vivre de certains adolescents. Toutefois, avec moi, cela n’a pas fonctionné pour une raison toute simple : le don que possède Jemma et qui est l’objet du livre n’est que très peu exploité, voire simplement répété à l’envie sans plus d’explication. Je trouve cela dommage car l’idée de départ était excellente.

Tout au long du roman, qui est plus un road movie, une fuite, qu’autre chose, on assiste à l’amour émergent entre deux adolescents paumés, malmenés par la vie. Là encore, si la chose est bien menée, cela n’a rien à voir avec le sujet principal.

L’auteur aurait dû approfondir le don de Jemma en parallèle. Ne pas l’avoir fait a créé un manque, un je-ne-sais-quoi de désagréable. Je me suis sentie en attente de quelque chose qui n’est jamais arrivé.

Le livre en lui-même est assez bien écrit. C’est simple, cela se lit vite. On a quand même envie de connaître la fin, ce qu’il arrive aux personnages. Bien qu’une partie du suspense soit anéantie par la prévisibilité des évènements. Les indices sont un peu trop gros et récurrents pour ne pas comprendre ce qu’il va se passer.

Je ne m’étendrai pas plus sur ce livre. Cela reste un moment de lecture sympa, pour peu que l’on ne soit pas attaché à ce qui est « promis » en 4ème de couverture : « Que faire d’un don quand il est maudit ? » Apparemment, pas grand-chose.

 

 

Ce livre participe à la lecture commune avec Riz-Deux-ZzZ

Ce livre participe aux Challenges

Challenge Nordique 2015

Reading Challenge 2015

Plan Orsec pour PAL en danger 2015

A year in England

Eternels Tome 1 : Evermore, Alyson Noël

Eternels Tome 1 Evermore Alyson Noël, Eternels Tome 1 Evermore, Eternels, Alyson Noël

 

4ème de couverture

« Avant l’accident, Ever Bloom était une adolescente populaire et joyeuse. Quand elle perd toute sa famille dans cet épisode tragique, elle reçoit soudain un terrible don : celui de lire dans les pensées des gens et de connaître leur vie simplement en les touchant. Elle se renferme alors sur elle-même et évite le contact des élèves du lycée qui la regardent comme une chose bizarre… Jusqu’au jour où elle rencontre Damen Auguste.

Damen est mystérieux et d’une beauté inquiétante. Toutes les filles du lycée se le disputent mais c’est à Ever qu’il s’intéresse. Or c’est le seul être dont elle ne peut pas découvrir les pensées. Et personne ne sait réellement qui il est ni d’où il vient. Damen n’est pas un simple mortel, Ever en est certaine. Elle sait aussi qu’elle est profondément et irrémédiablement attirée par lui ».

 

L’histoire

Ever a perdu ses parents et sa petite sœur dans un accident de la route dont elle se pense responsable. Recueillie par sa tante, elle apprend à vivre avec la douleur de la perte, mais également avec un don qui lui est apparu : celui de lire dans les pensées des gens qui l’entourent. Cela rend son quotidien infernal, et de l’adolescente joyeuse et insouciante qu’elle était, elle se mue en jeune fille taciturne et réservée. Mais le don de lire dans les pensées n’est pas le seul évènement surnaturel avec lequel elle doit composer : le fantôme de sa petite sœur lui rend visite chaque jour. Et puis, à l’école, il y a Damen, jeune homme mystérieux, aussi mystérieusement attiré par elle qu’elle l’est par lui. Quel est ce lien qui les unit ? Est-il d’un autre monde ?

 

L’auteur

Alyson Noël est un auteur américain prolifique. Elle a notamment écrit la saga Eternels, mais aussi Sauver Zoë et Cruel été.

 

Ce que j’en pense

Je n’ai pas l’habitude de lire de la Fantasy. La saga Twilight m’a laissée complètement indifférente (je sais, ça choque quand je dis ça  😉 ). Un soir alors que je cherchais un livre à lire, sans trop d’inspiration, je me suis laissée tentée par celui-ci, sans attendre quoi que ce soit. Je me suis confortablement installée, et j’ai commencé ma lecture. Et j’ai accroché. Je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose m’a captivée. Je n’ai pas pu le lâcher, comme on dit c’est un page-turner !

L’écriture est fluide, les personnages attachants, et Alyson Noël sait entretenir le suspense.

Un bémol toutefois : pourquoi faut-il que les héros, notamment masculins, soient toujours incroyablement riches, beaux comme des Dieux avec des admiratrices de partout, et romantiques ?

Je sais que c’est de la Fantasy, mais parfois, ça rend l’histoire trop « attendue ». Je mets au défi les auteurs d’écrire des livres intéressants sans tous ces artifices de richesse et de beauté.

Cela dit, le tome 2 me tente et je vous recommande ce livre.

 

 

Ce livre participe aux Challenges

Challenge Halloween, Challenge Halloween 2014, Halloween

La plume au féminin

Challenge Petit BAC 2014

Plan Orsec pour PAL en danger, Challenge Plan Orsec pour PAL en danger

Reading Challenge 2014, Reading Challenge

Challenge Mélange des genres

Challenge un mois une plume