Les attaques de la boulangerie, Haruki Murakami

Les attaques de la boulangerie, Haruki Murakami

 

4ème de couverture

« Un homme et une femme dans un appartement de Tôkyô. Ils ont faim. Pas une faim ordinaire. Une faim qui tenaille, qui prend aux tripes, qui obsède. Une faim comme le souvenir d’une faim antérieure. Une faim tellement forte, tellement impérieuse qu’elle va les pousser à commettre la plus absurde des attaques… ».

 

L’auteur

Né à Kyoto en 1949, Haruki Murakami est le traducteur japonais de Scott Fitzgerald, Raymond Carver et John Irving. Il s’expatrie en Grèce, en Italie puis aux Etats-Unis et, en 1995, il décide de rentrer au Japon après le tremblement de terre de Kobe. Haruki Murakami a rencontré le succès dès la parution de son premier roman, Ecoute le chant du vent (1979), qui lui a valu le prix Gunzo. Suivront notamment Chroniques de l’oiseau à ressort, Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, Les amants du Spoutnik, Kafka sur le rivage, Le Passage de la nuit. Auteur culte au Japon, son œuvre est traduite dans plus de trente pays.

 

Ce que j’en pense

Les nouvelles de Murakami sont très étranges, et celles-ci n’échappent pas à la règle. L’originalité, s’il en est, est d’avoir décomposé son histoire en deux petites histoires, deux nouvelles, dont l’une précède et explique l’autre.

On retrouve l’univers absurde, quelque peu onirique, cher à l’auteur.

Et on retrouve également une thématique que je vais finir par considérer comme purement japonaise ( 😀 ) : la goinfrerie absurde.

En effet, c’est le sujet même de ce court opus. Et il me fait penser aux écrits d’Amélie Nothomb, qui va jusqu’à se comparer à un seul tube digestif tellement elle se goinfrait (en tout cas dans son livre) lorsqu’elle était enfant, au Japon.

Pourtant, ce pays semble être celui de la mesure en toutes choses. Peut-être y a-t-il une signification culturelle qui m’échappe.

En tout cas, comme bon nombre des livres de Murakami, on a beau trouver la chose absurde, ridicule, invraisemblable, on ne peut pas s’empêcher de tourner les pages à toute allure pour savoir la suite et chercher l’explication rationnelle à cette histoire.

C’est tout l’art de l’auteur.

 

Ce livre participe aux Challenges

Reading Challenge Goodreads

Le mois japonais

Le chat noir, Edgar Allan Poe

Le Chat noir Edgar Allan Poe, Edgar Allan Poe

 

4ème de couverture

«  Eborgné puis étranglé par son maître, ce chat noir semble le suivre et lui porter le mauvais œil. Et qu’à donc fait Fortunato pour que Montresor l’emmure vivant ? Que va raconter cette momie, rappelée à la vie ? A quoi songe ce buveur, perdu dans le théâtre de ses rêves ? Maître des coïncidences, l’ange du bizarre ne supporte pas qu’on doute de lui.

Petite discussion avec une momie, L’Ange du bizarre, Le Chat noir, Hot-Frog, L’Homme des foules et La Barrique d’amontillado : ces six nouvelles troublantes et même diaboliques sont traduites par Charles Baudelaire ».

 

L’auteur

Edgar Allan Poe est un écrivain américain. Ses récits et nouvelles déploient un univers fantastique, morbide et poétique. Il est notamment l’auteur de : « Double assassinat dans la rue Morgue », « Le Scarabée d’or » et « La Chute de la maison Usher ».

 

Ce que j’en pense

Ces six nouvelles distillent une atmosphère morbide et cruelle. Les notions de vengeance et de folie sont sous-jacentes. C’est assez spécial et le style n’est pas aisé.

Si je n’ai pas totalement adhéré à ces histoires, il faut reconnaître qu’elles font naître un certain sentiment d’horreur.

 

 

 

Ce livre participe aux Challenges

Challenge Halloween, Challenge Halloween 2014, Halloween

Challenge XIXème siècle

Plan Orsec pour PAL en danger, Challenge Plan Orsec pour PAL en danger

Challenge Petit BAC 2014

Challenge Mélange des genres

Challenge un mois une plume