Tendre veillée, Scarlett Bailey

Tendre veillée, Scarlett Bailey, Milady

 

4ème de couverture

« Quel homme déballera-t-elle au pied du sapin ?

Lydia a toujours souhaité vivre un Noël parfait. Aussi n’hésite-t-elle pas une seule seconde quand ses meilleures amies l’invitent à réveillonner en leur compagnie. Au programme, feux de cheminée et marrons chauds – le tout dans un décor digne d’une carte de vœux. Mais quand elle se retrouve bloquée par la neige en compagnie de son petit ami, de son ex et d’un irrésistible inconnu, son Noël idéal est sérieusement mis à mal. Pourtant, trois rois mages, c’est la tradition à cette époque de l’année… ».

 

L’histoire

Lydia va passer Noël avec ses meilleures amies, leurs maris et enfants, et son compagnon, lequel emporte avec lui comme cadeau une bague de fiançailles. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévues…

 

L’auteur

Scarlett Bailey aime écrire des histoires depuis l’enfance. Avant de rédiger son premier roman, elle a travaillé comme serveuse, ouvreuse de cinéma et libraire. Passionnée de vieux films, Scarlett n’aime rien tant que passer un dimanche après-midi pluvieux à regarder des classiques en ingurgitant d’importantes quantités de chocolat. Elle vit actuellement dans le Hertfordshire avec son chien et une impressionnante collection de chaussures.

 

Ce que j’en pense

J’ai un sentiment assez mitigé vis-à-vis de ce roman. J’apprécie le côté bonne humeur, Noël, neige… cette atmosphère que l’on retrouve généralement dans les romans sentimentaux.

Le premier mot qui me vient à l’esprit pour le qualifier est : vaudeville. On se croirait dans une pièce de Feydeau (toutes proportions gardées, ce livre est loin d’être un chef d’œuvre !) pour les quiproquos et les valses entre amants.

En fait, ce qui m’a dérangée au fil du livre, c’est la répétition des situations. Les personnages passent l’intégralité de l’histoire à moitié bourrés (passez-moi l’expression), le pantalon ou la jupe frétillants.

J’ai fini par m’ennuyer et par chercher vainement l’esprit de Noël entre les enfants qui annoncent que leurs parents ont leur porte verrouillée et poussent des cris de bêtes (!!!) et les dialogues pseudos-confidences-sexuelles-entre-copines qui n’ont pas l’étoffe de ceux de la série Sex & The City.

On peut toutefois trouver intéressant le développement sur le vrai amour, ce qu’on ressent (et qui manque cruellement au couple Lydia – Stephen).

 

Pour résumer, ça se lit, mais le texte est mal abouti, du fait de beaucoup de redondances et de maladresses.

 

 

Ce livre participe aux challenges

3890

Plan ORSEC 2016

Challenge Cold Winter

A year in England

All I want for Christmas, Emily Blaine

All I want for Christmas Emily Blaine

 

4ème de couverture

« Cette année, à part une compilation de chants de Noël par Sinatra et la recette magique pour manger sans grossir, Emma n’a rien à demander au père Noël. Son job lui plaît, ses copines sont adorables (quand elles ne la traînent pas à la gym) et Yann est le meilleur ami que toute femme rêverait d’avoir. Que demander de plus ? A priori, rien. Sauf que Noël, c’est bien connu, c’est la saison des miracles. Et quand le père Noël prend l’apparence d’un beau brun terriblement sexy, Emma regrette très vite d’avoir enfilé ses grosses chaussettes de laine au lieu de les suspendre au-dessus de la cheminée… ».

 

L’histoire

Emma est célibataire. Elle a des amis géniaux, un travail qu’elle aime, tout va bien pour elle. Son meilleur ami Yann, célibataire aussi est un homme sur qui elle peut compter. A l’approche de Noël, les choses pourraient évoluer…

 

L’auteur

Emily Blaine est LA success story made in HQN ! Révélée par la série « Dear You » et confirmée par le succès de chacun de ses nouveaux titres, Emily Blaine est devenue, avec plus de 120 000 romans vendus, la reine incontestée de la romance moderne à la française. Car elle est bien française ; bretono-parisienne pour être plus précis. Son âge est un secret très bien gardé et la rumeur veut qu’elle n’atteigne jamais la barre des trente ans !

 

Ce que j’en pense

En préambule, je voudrais mettre l’accent sur un phénomène que je trouve malheureusement récurrent dans le monde de l’édition. Attirer le chaland, pardon, le lecteur, avec une 4ème de couverture attirante, c’est bien, mais faire un résumé de la véritable histoire du livre, c’est mieux.

Les éditeurs ont de plus en plus l’habitude de faire paraître des livres où le résumé est une fiction à lui tout seul. Je ne demande pas que la 4ème de couverture dévoile l’histoire au mot près, toutefois, se rapprocher de l’histoire serait une bonne chose.

Ne cherchez ni compilation de Noël, ni souhait de maigrir en dévorant son frigo, ni regrets de grosses chaussettes enfilées. La 4ème de couverture est à l’image de la première partie d’un concert : ça chante, c’est du spectacle, mais ce n’est pas pour cet artiste qu’on a payé.

 

Cela étant dit, revenons au roman en lui-même. J’ai adoré l’histoire en général et Yann en particulier. Tous les hommes devraient être comme lui, et ils devraient tous lire ce roman pour savoir comment s’y prendre avec une femme (en tout cas, avec moi, ça fonctionnerait très bien 😀 ).

 

« – Est-ce que tu veux qu’on vive ensemble ? demanda-t-il brutalement » (p.179).

« – Et je ne plaisantais pas ce matin, je veux vraiment vivre avec toi, Emma » (p.222).

« – Epouse-moi, Emma » (p.234). Ca me rappelle Twilight  😀

 

Ce n’est pas de la grande littérature, on est bien d’accord, mais il y a des moments où ce genre de livre fait du bien, remonte le moral, entoure d’un cocon de douceur.

Le seul reproche que je ferai sur l’histoire, c’est qu’il y a un peu trop de répétition au début du roman. Les situations sont un peu trop excessives, exacerbées. Les réactions des personnages, les éclats de rires, les plaisanteries, sont maladroitement restituées.

L’écriture en elle-même est fluide, le livre se lit tellement vite que je l’ai lu d’une traite en trois heures.

Au fait, c’est très épicé !

 

« Au cliquetis de la ceinture de Yann, je tournai ostensiblement la tête pour le voir soulever les hanches et ranger son précieux matériel » (p.237).

 

En tout cas, ce livre m’a donné envie de découvrir les autres livres de l’auteur.

 

Coup de coeur !

 

Ce livre participe aux Challenges

Challenge Cold Winter

Challenge 1 mois = 1 consigne