Challenge Nordique

Challenge Nordique, Chroniques Littéraires

 

J’ai créé le Challenge Nordique depuis plusieurs années maintenant, et c’est devenu un challenge perpétuel.

Après avoir fait un challenge strictement nordique, je l’ai étendu à la Scandinavie au sens très large.

Il est temps de renouveler les logos et de rappeler les principes en modifiant quelques détails.

Vous pouvez prendre le challenge en cours de route, vous êtes les bienvenus.

Ce Challenge Nordique est destiné à connaître cette littérature et partager autour de nos lectures. Mais aussi, même si actuellement c’est un peu spécial, partager sur tout ce qui est Nordique / Scandinave en général : culture, films, séries, recettes, la royauté, voyages…

Le groupe facebook est toujours le même. Cliquez ici pour le rejoindre si vous n’y êtes pas déjà.

J’accepte les romans, BD, mangas, livres audios, romans graphiques…

J’ai l’habitude d’organiser régulièrement des marathons lectures, avec suivi en temps réel et partages de photos sur nos lectures en cours et autres goûters pour le côté cocooning.

Il peut y avoir aussi des LC (lectures communes pour ceux qui ne connaissent pas). J’en proposerai et vous pouvez aussi en proposer. Nous pourrons organiser ça en donnant des périodes / dates pour faire des points lecture.

 

Rappel des pays retenus pour ce Challenge Nordique :

 

Danemark

Finlande

Norvège

Suède

Islande

Iles Féroé

Groënland

 

Bienvenue dans le Challenge Nordique et bonnes lectures !

 

 

Les étoiles brillent plus fort en hiver, Sophie Jomain

Les étoiles brillent plus fort en hiver, Sophie Jomain, Chroniques Littéraires, Romance, Noël

 

4ème de couverture

« Aux Galeries Hartmann, les Féeries sont le plus gros évènement de l’année. Alors, quand sept jours avant leur lancement, le nouveau directeur exige que la décoration de Noël soit intégralement refaite, le sang d’Agathe ne fait qu’un tour : personne ne touchera à son travail, et surtout pas cet arriviste arrogant. Mais le grand magasin est désormais sous la responsabilité d’Alexandre Hartmann, et aussi talentueuse que soit Agathe Murano, c’est avec lui qu’elle devra traiter. Lui et personne d’autre.

Ces deux-là auraient préféré ne jamais se rencontrer, mais puisqu’un père Noël et son chat magique viennent d’être embauchés pour exaucer les souhaits, puisque les guirlandes scintillent et que l’air embaume la cannelle et le pain d’épices, tout devient possible… ».

 

L’autrice

Figure incontournable de la scène littéraire francophone, Sophie Jomain a écrit plus de vingt romans allant de la littérature fantastique à la comédie en passant par le roman contemporain. Avec Les étoiles brillent plus fort en hiver, elle nous offre sa toute première comédie de Noël.

 

Ce que j’en pense

Quand j’ai entendu parler de ce livre, j’ai été intriguée. Le résumé de la 4ème de couverture ne me tentait pas tant que ça mais je me suis dit « lance toi, on sait jamais ».

Qu’est-ce que j’ai bien fait de dépasser cette réticence du résumé !

Hilarant, touchant, émouvant… les qualificatifs ne manquent pas pour décrire ce roman qui est davantage qu’une comédie de Noël.

Les sujets traités sont quand même assez costauds pour certains. Mais ils sont traités subtilement, ils font partie de l’histoire des personnages. Lesquels sont construits. Ils ont un passé, un ressenti, des émotions, et leurs réactions sont dictées par tout ce qu’ils ont subi au cours de leur vie.

Une jolie plume, des scènes à vous faire rigoler tout seul dans votre coin (je me suis payée quelques fous rires irrépressibles), ce livre est une belle surprise.

Et me donne envie de découvrir d’autres titres de l’autrice.

Je vous le recommande, et ce même si la période des fêtes est passée.

 

Coup de coeur !

 

Octobre, Soren Sveistrup

Octobre, Soren Sveistrup, Challenge Nordique, Thriller, Policier, Le Livre de Poche, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« Début octobre, dans la banlieue de Copenhague, la police découvre le cadavre d’une femme amputée d’une main. A côté du corps, un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d’allumettes. Chargés de l’enquête, la jeune inspectrice Naia Thulin et l’inspecteur Mark Hess apprennent que cette figurine est porteuse d’une mystérieuse empreinte digitale qui appartiendrait à la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte.

Thulin et Hess explorent toutes les pistes qui leur révèleraient un lien entre la disparition de Kristine Hartung et la victime à la main coupée. Lorsqu’une autre femme est tuée, selon le même mode opératoire, ils comprennent que le cauchemar ne fait que commencer… ».

 

L’auteur

Né en 1968, Soren Sveistrup est un écrivain et scénariste danois. Il est le créateur, scénariste et producteur de plusieurs séries, dont la série culte The Killing qui a reçu le BAFTA 2011 de la meilleure série internationale. Il écrit également des scripts pour des longs métrages, comme celui de l’implantation du Bonhomme de neige de Jo Nesbo. Octobre est son premier roman.

 

Ce que j’en pense

Octobre est incontestablement un page turner. Gros pavé de 732 pages en version poche, n’ayez pas peur de vous lancer, vous aurez du mal à le lâcher.

Des rebondissements incessants assez crédibles associés à de courts chapitres, et la plume fluide de Soren Sveistrup rendent l’ensemble très facile.

J’ai eu plus de mal à retenir les noms avec une grosse tendance à confondre Hesse et un autre personnage, je ne suis pas totalement rodée aux noms scandinaves.

L’intrigue tient la route, le suspense est maintenu. On reconnaît la patte d’un scénariste dans la manière de décrire les scènes.

Toutefois tout n’est pas parfait. Trop de rebondissements peut lasser au bout d’un moment. Le paradoxe, et c’est là tout le talent de l’auteur, c’est que cela ne nuit pas à l’envie de connaître la suite. On termine seulement le livre hors d’haleine comme après un marathon dont on aurait sous-estimé la longueur.

Côté personnages, ils sont construits. C’est indéniable. La conséquence est que j’ai cordialement détesté Thulin. Arrogante, mal élevée, aux mœurs et aux comportements peu élégants, le personnage de femme libérée confine au grotesque.

Hess est plus humain, même si de prime abord il paraît être le sale flic à la mentalité douteuse. Petit à petit il va se révéler et on va apprendre à l’apprécier.

La fin est relativement inattendue.

Une question se pose : Thulin et Hess vont-ils devenir des personnages récurrents ?

 

Ce livre a été lu en LC avec Denis, mon fidèle comparse de lecture, avec qui les échanges sont toujours aussi fructueux et les découvertes livresques toujours enrichissantes.

Ce livre participe au Challenge Nordique

 

Challenge Nordique, Chroniques Littéraires