Challenge Nordique Edition Scandinavie Saison 2

Challenge Nordique Edition Scandinavie Saison 2

 

Le Challenge Nordique continue en 2017 pour une Edition Scandinavie, Saison 2.

 

Les pays qui entrent dans le cadre du Challenge sont les pays scandinaves au sens large :

Danemark

Finlande

Norvège

Suède

Islande

Iles Féroé

 

Il s’agit de lire des livres écrits par des auteurs nés dans les pays précités, ou de livres dont l’action se passe dans l’un de ces pays.

J’accepte les romans, les BD, les livres jeunesse… Mais aussi tout ce qui concerne la culture de ces pays : nourriture, comptes rendus d’expositions, de visites de monuments, de week-ends passés là-bas, les bons plans, les lieux insolites, les jeux, l’Histoire, et la royauté des pays concernés.

Je n’impose pas de nombre de livres. Chacun en lit autant qu’il veut, l’essentiel est de s’amuser.

Il y aura aussi très certainement des marathons lectures, des lectures communes, et des pauses gourmandes selon des thématiques (pays, fêtes…).

Vous pouvez proposer des LC, par auteur ou par titre  🙂

Pour s’inscrire, il suffit de laisser un commentaire sous cet article, et de me donner le lien de votre article de présentation  🙂

 

Le groupe facebook du Challenge.

Les liens de vos articles seront à laisser sur le document mensuel prévu à cet effet sur le groupe facebook du challenge. Pour ceux qui n’ont pas facebook, vous pouvez me laisser les liens ici en commentaire.

 

Partagez le challenge sur les réseaux sociaux :

Twitter et Instagram : #ChallengeNordique  #ChallengeScandinavie

L’étrange bibliothèque, Haruki Murakami

L’étrange bibliothèque, Haruki Murakami

 

4ème de couverture

« Japon, de nos jours. Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu’ici, rien que de très banal, le garçon set scrupuleux, il rend toujours ses livres à l’heure. Cette fois, pourtant, rien ne se passera comme prévu… Entre rêve et cauchemar, Haruki Murakami nous livre une nouvelle inédite, hypnotique, grinçante, superbement mise en images par la talentueuse illustratrice allemande Kat Menschik ».

 

L’auteur

Haruki Murakami, né à Kyoto en 1949 et élevé à Kobe, a étudié le théâtre et le cinéma à l’université Waseda, avant d’ouvrir un club de jazz à Tokyo en 1974. Son premier roman Écoute le chant du vent (1979), un titre emprunté à Truman Capote, lui a valu le prix Gunzo et un succès immédiat au Japon. Suivront, La Course au mouton sauvage, La Fin des temps, La Ballade de l’impossible, Danse, Danse, Danse, et L’éléphant s’évapore. Exilé en Grèce en 1988, en Italie, puis aux États-Unis, où il écrit ses Chroniques de l’oiseau à ressort et Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, il rentre au Japon en 1995, écrit un recueil de nouvelles sur le séisme de Kobe, Après le tremblement de terre, une enquête sur l’attentat de la secte Aum, Underground, puis suivent Les Amants du Spoutnik, le superbe Kafka sur le rivage et 1Q84 (tomes 1, 2 et 3). Plusieurs fois favori pour le Nobel de littérature, Haruki Murakami a reçu le prestigieux Yomiuri Prize et le prix Kafka 2006. Après L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, il autorise la publication d’Écoute le chant du vent suivi de Flipper,1973, ses deux premiers romans inédits.

 

Ce que j’en pense

J’ai été attirée par la couverture de ce roman. Il faut reconnaître qu’elle est intrigante. Sombre, particulièrement soignée, un étrange oiseau. Aimant le mystère, je ne pouvais qu’être attirée.

Tous les amoureux des livres ne pourront qu’être envoûtés par le titre : L’étrange bibliothèque. Notre imagination fertile nous invente un lieu mystérieux, aux livres enchantés ou maléfiques, des évènements inattendus ne peuvent que s’y produire.

Murakami ayant une plume fluide, le tout ne peut être que génial.

On déchante vite.

Plusieurs semaines après avoir terminé l’ouvrage, j’ai encore du mal à déterminer si c’est un livre de génie ou une sombre fumisterie.

Je suis assez hermétique au côté poétique des choses. Le côté onirique, passe encore, mais dans ce roman, cela frôle le trash. Ça se lit pourtant vite. Mais le fil conducteur me semble plus être dominé par l’absurde que par l’onirisme, même si celui-ci est présent, j’en conviens.

Ce livre met mal à l’aise. Volonté de l’auteur ? Un enfant très bien élevé, rigoureux, studieux, se laisse enfermer dans une geôle surveillée par un homme-mouton. Oui vous avez bien lu. Est-ce une façon de dire que les enfants doivent apprendre à dire non, à ne pas suivre les inconnus… comme un mouton ? Aucune idée. Je pense que chacun sera touché ou non selon sa sensibilité.

Ce cours roman se lit vite. J’allais dire tant mieux.

J’ai toutefois le sentiment d’être passée à côté de quelque chose, et je n’apprécie pas ça.

Je vous laisse juges…

 

Ce livre participe aux challenges

3890

Plan ORSEC 2016

Ames jumelles, Samantha Bailly

Âmes jumelles Samantha Bailly, Rageot, Littérature jeunesse

4ème de couverture

« L’une est blonde, l’autre brune. L’une solaire et populaire, l’autre timide et solitaire. Sonia dite Yuna écrit pour une association, Trames, qui publie un fanzine. Elle y rencontre Lou-Tiamat, qui s’affirme dans l’art du dessin suite au divorce brutal de ses parents. Leur amitié virtuelle se double d’échanges sur leurs créations et leur vie affective. Jusqu’au jour où les deux jeunes filles se rencontrent un week-end autour d’un projet… ».

 

L’auteur

Samantha Bailly est née en 1988. En parallèle d’un Master de littérature comparée, elle travaille dans le domaine du jeu vidéo. À vingt ans à peine, elle publie son premier roman, Oraisons, qui est récompensé par le Prix Imaginales des Lycéens 2011. Samantha vit à Paris et se consacre désormais à l’écriture. Elle signe avec À pile ou face son premier thriller.

 

Ce que j’en pense

Il en a fallu du temps pour que ce livre arrive dans ma PAL ! D’abord, quand il a commencé à faire parler de lui sur la toile, je n’étais pas plus tentée que ça. Le résumé me laissait présager une histoire trop adolescente et un peu « fofolle ».

Ensuite, c’est bien connu, à force de le trouver partout, il a fini par me trotter dans la tête.

Enfin, quand j’ai voulu l’acheter, il n’était plus disponible. Seule l’intégrale l’était et je préférais les volumes indépendants. Leur couverture me « parlait » plus.

Et puis je l’ai reçu à Noël, en intégrale.

Le livre enfin dans ma PAL, je n’avais qu’une envie, que je ne m’expliquais pas, c’était de le lire. Ce que j’ai fait.

En deux soirées.

Je l’ai littéralement dévoré.

Il est une coutume de dire que certains livres changent une vie, ou qu’ils étaient écrits pour nous.

Je ne sais pas si ce roman va changer ma vie (qui sait…), mais en tout cas, s’il n’a pas été écrit pour moi, ça y ressemble beaucoup. Je pense que c’était pour moi le moment de le lire.

Quoi ? Un roman jeunesse ? Eh ben oui.

Ce livre aborde énormément de thématiques, de sujets, d’interrogations qui font partie de ma vie. Il y a même un personnage secondaire qui porte mon prénom ! (et pourtant, ce n’est pas le plus courant qui soit).

Samantha Bailly a su, sans le vouloir, toucher des points sensibles chez moi.

Ce roman fait du bien.

 

« N’oubliez jamais que vous pouvez briller ».

 

Il est bien écrit, un style fluide, les chapitres répartis entre les deux personnages principaux, aussi sympathiques l’une que l’autre. Leurs doutes, leurs émotions, leur volonté farouche de réaliser leur rêve…

Je n’ai pas pu le lâcher.

Bon je vous laisse, Âmes rebelles m’attend  😀

 

Coup de coeur !

 

Ce livre participe aux Challenges

Reading Challenge Goodreads

Défi lecture 2017

dames-de-lettres