Le RAT a Week de l’épouvante

Le RAT a Week de l’épouvante, Horreur, Halloween, Autumn, Fantômes, Ghosts, Maisons hantées, Haunting, Chroniques Littéraires

 

Que serait un mois d’octobre à l’approche d’Halloween sans quelques marathons lecture à vous faire dresser les cheveux sur la tête ?

Vous pensiez y couper ? (rire diabolique)

Détrompez-vous, cette semaine va être placée sous le signe de l’horreur.

 

Le RAT se tiendra du dimanche 13 à minuit (nuit du dimanche à lundi) au dimanche 20 à minuit (nuit du dimanche à lundi).

 

Horreur dans le nombre de pages lues, horreur dans le nombre de livres que vous allez sortir de vos PAL, horreur dans les histoires, ou horreur dans la sortie de votre zone de confort.

 

Que serait un mois d’octobre à l’approche d’Halloween sans quelques marathons lecture à vous faire dresser les cheveux sur la tête ? Vous pensiez y couper ? (rire diabolique) Détrompez-vous, cette semaine va être placée sous le signe de l’horreur. Le RAT se tiendra du dimanche 13 à minuit (nuit du dimanche à lundi) au dimanche 20 à minuit (nuit du dimanche à lundi). Horreur dans le nombre de pages lues, horreur dans le nombre de livres que vous allez sortir de vos PAL, horreur dans les histoires, ou horreur dans la sortie de votre zone de confort. Pas de catégories, mais des défis personnels. Quelques exemples : - Se fixer un nombre de livres à lire - Se fixer un nombre de pages à lire - Lire des livres qui vous font sortir de votre zone de confort - Et pourquoi pas lire de l’horreur ou du thriller après minuit, avec une musique d’ambiance J’ai opté comme défi personnel de me fixer une PAL et un minimum de pages lues de 500 pages. Ma PAL sera constituée de thrillers et d’horreur jeunesse. Je vous la montrerai en photo. Bon marathon et n’oubliez pas… vérifiez sous votre lit avant d’éteindre la lumière…

 

Pas de catégories, mais des défis personnels.

Quelques exemples :

  • Se fixer un nombre de livres à lire
  • Se fixer un nombre de pages à lire
  • Lire des livres qui vous font sortir de votre zone de confort
  • Et pourquoi pas lire de l’horreur ou du thriller après minuit, avec une musique d’ambiance

 

Que serait un mois d’octobre à l’approche d’Halloween sans quelques marathons lecture à vous faire dresser les cheveux sur la tête ? Vous pensiez y couper ? (rire diabolique) Détrompez-vous, cette semaine va être placée sous le signe de l’horreur. Le RAT se tiendra du dimanche 13 à minuit (nuit du dimanche à lundi) au dimanche 20 à minuit (nuit du dimanche à lundi). Horreur dans le nombre de pages lues, horreur dans le nombre de livres que vous allez sortir de vos PAL, horreur dans les histoires, ou horreur dans la sortie de votre zone de confort. Pas de catégories, mais des défis personnels. Quelques exemples : - Se fixer un nombre de livres à lire - Se fixer un nombre de pages à lire - Lire des livres qui vous font sortir de votre zone de confort - Et pourquoi pas lire de l’horreur ou du thriller après minuit, avec une musique d’ambiance J’ai opté comme défi personnel de me fixer une PAL et un minimum de pages lues de 500 pages. Ma PAL sera constituée de thrillers et d’horreur jeunesse. Je vous la montrerai en photo. Bon marathon et n’oubliez pas… vérifiez sous votre lit avant d’éteindre la lumière…

 

J’ai opté comme défi personnel de me fixer une PAL et un minimum de pages lues de 500 pages. Ma PAL sera constituée de thrillers et d’horreur jeunesse et classiques / gothiques.

Je vous la montrerai en photo.

Bon marathon et n’oubliez pas… vérifiez sous votre lit avant d’éteindre la lumière…

 

Le RAT a Week de l’épouvante, Horreur, Halloween, Autumn, Fantômes, Ghosts, Maisons hantées, Haunting, Chroniques Littéraires

 

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

 

Le RAT a Week de l’épouvante, Horreur, Halloween, Autumn, Fantômes, Ghosts, Maisons hantées, Haunting, Chroniques Littéraires

 

Une fille en or, Les vacheries des nombrils, Tome 2, Delaf & Dubuc

Une fille en or, Les vacheries des nombrils, Tome 2, Delaf & Dubuc, BD, BD humour, Challenge BD, Challenge de l'épouvante, Chroniques Littéraires

 

4ème de couverture

« La vie est vachement cruelle.

Et puis après ? »

 

 

Les auteurs

Maryse Dubuc est née le 21 octobre 1977, à Sherbrooke, au Québec. Elle a étudié en Lettres françaises avant de s’inscrite à l’UQAM au baccalauréat en communication. Elle a publié des romans et livres jeunesses chez divers éditeurs québécois (Bayard Canada, Pierre Tisseyre, Vents d’Ouest) avant de s’attaquer à la scénarisation de la série Les Nombrils, maintenant traduite en néerlandais et prépubliée dans une demi-douzaine de magazines français, québécois et belges, dont Spirou.

Maryse Dubuc a reçu, pour « Les Nombrils », le Prix du meilleur scénariste décerné lors de la 6e édition des Joe Shuster Awards organisé à Toronto en juin 2010.

Marc Delafontaine est né le 9 octobre 1973 à Sherbrooke (Québec, Canada).

Il a étudié en Arts plastiques avant de se lancer à son compte. Il a longtemps travaillé dans le dessin animé, que ce soit pour du clean-up, du layout-posing ou du storyboard. Il a également illustré quelques livres jeunesse et publié de courtes histoires de bande dessinée dans quelques magazines et collectifs québécois.
Il illustre maintenant la série Les Nombrils éditée en albums aux éditions Dupuis, tout en collaborant de près avec Maryse au niveau du scénario.

 

Ce que j’en pense

On retrouve avec plaisir les trois « copines » qui constituent le trio rocambolesques de la série les nombrils. Toujours aussi mesquines et mauvaises, Jenny et Vic en font voir des vertes et des pas mûres à leurs congénères, et tout particulièrement à leur victime favorite, la pauvre Karine.

Il faut reconnaître que même si les actes de ses demoiselles ne sont pas reluisants et leur degré d’égoïsme et de méchanceté très élevé on ne peut s’empêcher de sourire ou de rire à certaines de leurs réparties.

Cette BD montre de manière légère combien les relations entre adolescents peuvent être très destructrices lorsque certains d’entre eux prennent en grippe ou sont jaloux de leurs camarades. On touche le harcèlement scolaire.

Cette BD n’est cependant ni triste, ni moralisatrice ni morbide. Bien au contraire. Tant dans son dessin que dans ses réparties, le dessin à la fois un brin naïf et coloré fait passer le propos simplement mais sûrement.

On découvre que le plus méchant des élèves peut renfermer lui aussi des fêlures, des drames, et que son comportement, même si cela ne l’excuse pas, s’explique comme un moyen de défense développé de manière très maladroite, en mode survie.

Un sujet complexe et lourd pour une BD qui vous fera passer un bon moment.

Attention toutefois, si vos enfants subissent des brimades à l’école, ils pourraient être heurtés en se reconnaissant parmi les victimes. Profitez-en pour aborder le sujet avec eux et soyez surtout attentifs à leurs réactions. Ne jamais les forcer, ni à la lire ni à ne pas la lire, mais soyez attentifs et ouverts à la discussion. Cela peut être aussi un excellent moyen lorsque vous avez un doute de savoir s’ils sont maltraités à l’école.

A vous de jouer.

 

Cette BD participe aux Challenges

Challenge BD 2018-2019

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

 

Aquarium, David Vann

Aquarium, David Vann, Chroniques Littéraires, Littérature, Littérature américaine, Book

 

4ème de couverture

« Caitlin, douze ans, vit avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin, qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie avec Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes les deux à cet homme ».

 

L’auteur

David Vann est né en 1966 sur l’île Adak, en Alaska. Il est l’auteur de Sukkwan Island, qui a obtenu le prix Médicis étranger en 2010 et a été traduit dans plus de cinquante pays, ainsi que de Désolations, d’Impurs, d’Un dernier jour sur terre, de Goat Mountain et de L’Obscure Clarté de l’air. David partage désormais son temps entre l’Europe et la Nouvelle-Zélande.

 

Ce que j’en pense

Commencer un roman de David Vann, c’est comme se préparer à plonger en maillot de bain dans la froideur glaciale de la mer arctique. On retient son souffle, on se prépare psychologiquement, on sait qu’on va se prendre une claque magistrale, qu’on va regretter d’avoir sauté, mais une fois les multiples émotions encaissées, on en ressort avec la certitude d’avoir eu un des moments les plus intenses de notre vie.

David Vann nous raconte des histoires banales, des actes du quotidien assez classiques pour ne pas dire sordides. Des moments de tendresse aussi, comme dans ce roman où Caitlin s’éveille au sentiment amoureux, ou bien lorsqu’elle se rapproche de ce vieux monsieur, dont je ne vous dévoile pas l’identité même si on comprend de qui il s’agit.

Mais tout le talent de l’auteur, c’est de faire de ces moments insignifiants de prime abord des moments d’une intensité rare. La violence n’est jamais loin. Et quelle violence ! Jamais un roman ne m’aura autant fait détester l’un des personnages. J’assistais, impuissante, à une injustice insupportable. Caitlin dira plus tard dans le roman :

 

« La fin aussi, de l’amour simple et entier envers ma mère. Les limites de mon propre pardon » (p.230).

 

Ce roman nous fait nous interroger sur notre propre capacité à pardonner, et aussi sur notre degré à supporter l’insupportable.

Il touche aussi à ce qui transforme un être en un monstre sans cœur, un être qui a été brisé, qui a dû lutter et ce que cela aura comme impact sur sa vie future.

Peut-on réparer ce qui a été cassé ? Peut-on réparer et reconstruire une relation, une personnalité ? Quel est le degré de résilience possédé par chaque être humain ? Quelles sont les limites à l’amour filial ?

Et aussi une des questions les plus taboues : peut-on cesser d’aimer ses parents ?

J’aurais apprécié toutefois d’avoir des réponses à certaines questions. Comme l’identité du père de Caitlin dont l’existence est évoquée brièvement par la mère, mais sans plus de détails. Certains éléments sont édulcorés ou mis de côté alors que d’autres sont très détaillés, parfois sans que l’on comprenne vraiment leur importance.

Prenons l’aquarium. Du titre à son omniprésence dans le roman, il est certain qu’il est un personnage à part entière. Il représente une symbolique forte. Giron maternel ? Calme et torpeur dans l’existence tumultueuse et dure de cette adolescente ? Caitlin est fascinée par les poissons, elle s’identifie à eux. On notera les illustrations de l’auteur sur ces poissons, au fil des pages.

Si l’écriture est fluide, les dialogues compréhensibles malgré l’absence de mise en exergue par personnages, la fin, quoique magistrale sur le plan des émotions, reste bâclée, trop rapide pour conclure de cette façon un roman de cette intensité. On pardonnera toutefois à David Vann, ne serait-ce que pour cette d’histoire d’amour, de haine, de résilience et de pardon.

 

Coup de coeur !

 

 

Aquarium, David Vann, Chroniques Littéraires, Littérature, Littérature américaine, Book

Traduit de l’américain par Laura Derajinski

Editions Gallmeister 2018 – 236 pages

Mon article sur Sukkwan Island

 

Ce livre a été lu en lecture commune avec Denis que je remercie pour ces excellents moments de partage. Pour  avoir son avis c’est par ici !

 

Ce livre participe au Challenge de l’épouvante, Edition Autumn, Witches & Pumpkin

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

Challenge de l’épouvante Edition Autumn, Witches and Pumpkin, Chroniques Littéraires, Halloween, Autumn, Hanté, Ghost,, Horreur, Fantastique

 

Ce livre participe au Challenge Le mois américain